AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du doute naît la confiance

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuri Clayd
Néophyte
avatar

Messages : 53
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: PainMakerS
Niveau: 12
Espèce: Boëcay

MessageSujet: Du doute naît la confiance   Dim 7 Juin - 16:20

Il était seul, seul dans l'ombre du monde, celui que l'on appelait : Clayd. Allongé dans un arbre, un chapeau de paille, volé à sa dernière victime, posé sur sa tête en guise de couvre-chef, un brin de paille collé entre ses deux lèvres, il se reposait. Au sud du Ruchaneim, malgré l'infatigable vent de la forêt, le retour du soleil s'accompagnait d'une canicule éprouvante. Yuri s'était habitué au monde extérieur, après huit années passées à s'entraîner dans des sous-sol obscurs ou des simulateurs torturant, les longues saisons du climat océanique des régions qu'il visitait l'avait vite vacciné. Température, perturbation, humidité ou même cyclone plus rien ne l'étonnait, son sixième sens aiguisé, sa nature de Sraman retrouvé il n'éprouvait ni peine ni difficulté à s'acclimater rapidement et tirer profit du moindre nuage. Yuri s'était transformé, en quelques années il était passé d'enfant apeuré par la réalité et la nature, à dompteur des éléments. Sûr de lui, plus que déterminé, il avait fait coulé plus de sang en dix ans qu'un régiment entier dans le même laps de temps. Partout où il passait il ne pouvait s'en empêcher, le premier regard dédaigneux, obscur ou sournois il l'assassinait sans la moindre sommation, avec la même haine et la même folie qu'un de ces gardiens assassinant ses frères. Le pire dans l'histoire c'est que plus il tuait plus il avait envie de tuer, il ne connaissait ni la lassitude ni le regret sa haine était plus forte que tout.

A chacune de ses visites, chaque fois qu'il entrait dans un village pour une course, un chemin ou un lit, il finissait poursuivi par sa milice. Et ces temps-ci ne firent pas exception, une bourgade sur la route de Manasra avait une nouvelle fois été victime de sa soif de sang. Une famille entière avait péri sous le joug de son antagonisme. Et comme d'habitude, un groupe d'hommes vaillants servant la police du village endeuillé était à sa poursuite.


" Sept cent mètres, lisière ouest du bois. "
" On y est dans deux minutes. Prévoyez des renforts s'il suit le même itinéraire il prendra vers le Bois d'Aglimède."
" Les unités Delta et Khi y seront postées avec un soutien militaire. "
" Combien de temps faudra-t-il le ralentir ? "
" S'il pouvait ne pas être là-bas avant une quinzaine de minutes ils pourraient préparer une véritable embuscade, sinon ils seront déposés par hélicoptère d'ici quelques instants. "
" Très bien, on approche, on coupe. "

Sur le terrain, le patron s'appelait Mitch, celui qui tirait les ficelles c'était Alkar. Dans les émirats Arahasan, les chasses sont toujours organisées ainsi : une troupe d'éclaireurs chargés de la poursuite et un coordinateur qui récolte les informations en simultané de tous les fronts : la poursuite, les renforts et les informateurs divers. L'armée était toujours adepte de la technologie elle fonctionne machinalement, avec des procédures claires et efficaces. Chaque année elle tue et capture entre trois et quatre milles Stigmatisés en situation illégale. Ils étaient à la poursuite de Clayd depuis trois jours. Leur méthode de filature était exceptionnelle, et bien que le Sraman parvienne à conserver une certaine distance, ils ne le perdirent jamais, pas même une seconde. Aujourd'hui les renforts étaient arrivés, ils seraient cinq par hélicoptère à accueillir le dernier Yuri, le piège s'était refermé.

" Unité Delta en partance de Manasra quand serez-vous au point Arck ? "
" D'ici quatre minutes. "
" Unité Khy en partance de Vasyl, avez-vous récupéré le nettoyeur Ithafan ? "
" Ouais. "
" Quand serez-vous sur l'objectif ? "
" Point Arck atteint dans environ sept minutes. "

Les hélicoptères volaient en direction du Bois d'Aglimède, alors que l'unité chargée de la filature courrait toujours vers Yuri afin de le retarder. S'il parvenait à entrer dans le bois il deviendrait trop dangereux de le poursuivre, des bêtes terrifiantes l'ayant infestés depuis bientôt dix ans.

" Contrôle !? Ici les poursuiveurs, un hélicoptère vient de passer au-dessus de nous. Si..."
" Si le Stigmatisé l'entend cela pourrait compromettre toute l'opération. "
" Putain ! Comment c'est possible, vous branlez quoi avec vos radars ? "
" La mana accentue toujours le risque d'erreur. "
" Même quinze ans plus tard ? "
" Oui. Nous vous avions localisés six cent mètres plus au Sud. "
- " Quelle plaie... "
- " Boss ?! Il bouge ! "
- " Contrôle, on vous laisse le Stigmatisé s'est remis en mouvement, deux cent mètres devant nous. "


" Humm... "

Son chapeau s'envola, le brin de paille flotta, la branche laissa quelques unes de ses feuilles l'abandonner le ton était donné. Sur un rythme effréné le dernier des Yuri avait repris la course poursuite, mais cette fois-ci c'était lui le chasseur, sa proie : cet hélicoptère. Fou ? Non. Plus rapide et vif qu'un félin guidé par l'Esvada, ses cheveux au vent et ses mains croisées dans le dos, il montait. Pénétrant la forêt, entendant les hélices de sa cible frapper l'air, il escaladait les arbres ne posant jamais plus d'un pied sur une branche. Son objectif ? La cime. Sans jamais s'arrêter de gesticuler évitant la moindre feuille analysant le moindre courant d'air, il était enfin arrivé, à quarante mètres du sol, une seule sensation, un seul sentiment, une vague de joie et la haine. Porté par sa soif il attendit.

Dans l'hélicoptère les hommes se préparaient, le nettoyeur vérifiait ses armes et les militaires coordonnaient leurs actions. Le pilote avait reçu l'ordre de voler le plus prêt possible de la forêt afin d'éviter d'être repéré par l'aviation de Manasra, si l'on venait à apprendre qu'un engin de l'armée volait au-dessus des sites archéologiques de la forêt du Ruchaneim Sud, les diplomates de l'émirat auraient du boulot. Pas à un seul moment, l'équipe de poursuiveurs ou le centre de contrôle n'avait imaginé qu'un petit stigmatisé s'attaquerait à un hélicoptère en plein vol. Une erreur qu'il ne referait assurément plus.


" Yo. "

Tout était allé trop vite pour les humains. Clayd avait attendu que l'hélicoptère soit à portée, là il avait sauté, directement à la porte ouverte de celui-ci. Dégainant ces deux pistolets à une vitesse ahurissante, il tira cinq balles avant qu'une seule des mains de ses victimes n'ait eu le temps de bouger. Il tira cinq fois, et troua cinq crâne de par en par. Comme d'habitude, les visages de ces victimes étaient une drôle de mosaïque composée entre autre d'étonnement, de peur, de satisfaction et de hâte. La peur se lisait dans leurs yeux, l'étonnement sur leurs lèvres, la satisfaction sous leur pommettes et la hâte se reflétait dans l'étrange harmonie de tout le reste. Pourquoi tout cela ? Pourquoi autant de sensations aussi paradoxales, pourquoi toutes les mêmes ? Parce que l'oeil est la zone du visage la plus rapidement connectée au cerveau, ensuite vient la bouche puis le menton, les pommettes, et enfin le nez, le front et les oreilles ne faisant plus qu'un mettent autant de temps à interpréter un message nerveux qu'un des quatre autres membres. Ces mêmes bras qui étaient restés immobiles, incapables de brandir une arme ou même de tenter de parer une balle.

Mais le spectacle ne s'arrêta pas là. Le pilote terrifié se contentait d'essayer de maintenir l'appareil. Et dieu que c'était dur, le Yuri assit en tailleur, sur le seul siège encore épargné par la flaque de sang qui se répendait, se mettait à prendre le contrôle des hélices.


" Dégage pauv' singe ! "

Clayd resta de marbre, les cinq coups de feu ayant retenti comme un seul il préféra savourer la haine pleine d'espoir de ce pilote plutôt que la décadente mine de l'impuissance ; ces joues blafardes, ce regard concentré, ce pouls ralenti, ces lèvres entrouvertes et immobile...il la voyait trop souvent : la résiliation. Son sortilège l'emporta sur les éléments, et les hélices se courbèrent les unes sur les autres, pivotant au ralenti mais ne faisant plus voler ni l'appareil ni son pilote. Pris de panique, le dernier membre du commando se retourna, son visage se métamorphosa, un profond désarroi l'immergea, ce sera l'ultime expression de ses vieux traits expérimentés.

" Sayonara... "

Une balle se nicha entre ses deux yeux, le dernier des Yuri sauta, c'était la fin de cette course poursuite.

" Équipe Phy ? Nous avons perdu le contact avec l'hélicoptère de Khy. "
" Impossible... "
" Vous avez ordre de vous replier. "
" Nous avons repéré une nouvelle grosse quantité de mana. "
" Peu importe. Vous rentrez au bercail, c'est un ordre. "
" Okay. Back up les gars. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linkyel
Néophyte
avatar

Messages : 23

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 1
Espèce: Lumineux

MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   Lun 8 Juin - 10:29

Son intérêt pour ces humains chasseurs de têtes n’allait pas au-delà de son béguin pour cette même espèce. Ancien disciple de Suedel il s’était juré mené sa vie suivant sa fourberie et ses envies de sang. À ce jour l’elfe se situait dans les contrées de Ruchaneim en plein cœur d’un bosquet à l’abri d’une éventuelle menace.... enfin presque...


Le vent s’accéléra, la brise sifflotait à travers le feuillage encore humide. La musique dans la tête de l’elfe, cette mélodie qui rythmait chacun de ses encagements, de ses mouvements et décisions, s’envenima. Dompté par toutes ces notes, l’homme dont le nom se décomposait de deux syllabes se devait d’entrer en scène. De montrer et de dévoiler sa présence loin d’être inutile, dans cette bourgade qu’il convoitait depuis nombres d’années. Souvent seul, il se contentait de peu pour survivre… le raconter ? Une perte de temps, chacun à son histoire et cette histoire, une fois divulguée ne servirait que de source à commérage pour tout ces adeptes de potins qui déforment chaque mots prononcés d’un clame et d’une intention particulière par une poudre d’escampette sans plus aucunes vérités et mystères. Une inutilité en somme, une perte de temps qui ne ferait que ralentir l’elfe dans son propre rôle. Il se devait de rencontrer cette homme, pourquoi ? La découverte d’une nouvelle tête, un plaisir ou une envie d’amitié, de sympathie ? Non loin de lui toutes ces émotions qui jadis l’avait conduit à une grosse perte. L’heure de la révolte sonnerait et de son carillon mélodieux étendra ses notes au-delà de toutes frontières. Mais ce jour encore utopique nourrissait les espoirs d’une simple poignée d’homme qui si je puis-je dire, libre. Tapis dans l’ombre il attendait le moment propice à cette rencontre. Il ne devait effrayer le télékinésiste pour qu’il ne se retourne contre lui. Dans l’ombre des conifères, le visage camouflé d’une capuche de soie, la bure ballante aux à coups du vent, le visage froid, sans expressions, il patientait, à quelques mètres de jeune homme qui annihilé par sa douleur, ne l’avait remarqué.

Des billes de lumière sortirent de l’écorce des arbres. Le temps semblait s’arrêter. La lenteur de l’espèce humaine accentuait le fossé emplit de désarroi, qui de ses abysses sombres, séparait les deux espèces pour un maintient de l’ordre presque obligatoire. L’insignifiances de ses cris d’énervement devant un danger potentiel auraient put les conduire à leurs pertes. Bien heureux l’elfe avait d’autre projet. Il apparut juste derrière la proie qui se prenait pour le lion en plein milieu d’une guerre qui sans le savoir commençait à lui échapper. Les réels affrontements s’adonneraient à l’extérieur du petit bosquet qui envoutait les hauteurs de la plaine incendiée d’hélicoptères et de marque de pas de rangers. Sa voix, celle d’un homme responsable dont le ton et la prononciation ne révélait que peut d’incompréhension chez un auditeur potentiel.


Ne bouge pas…

Les billes de lumière flottantes s’étendirent des arbres vers la proie allongés sur le sol. Un nuage de poussière de lumière recouvrit la peau de l’homme qui sans voix, restait, sur le sol, sans le moindre mouvement. Le mana était en action. Un mana si pure que les éraflures et les déchirures minimes de ses blessures ne pourrait y résister. Bure noire et cheveux ébouriffé, Linkyel avançait vers sa victime, si victime était bien le maître mot en parlent de cette homme. Les branches craquelaient sous son poids, son agilité et sa démarche puérile, jusqu’à ce que l’homme disparaissent dans le vent de la nature. Une énorme ombre, régit d’un cris bestiale recouvra la lumière sur le sol. L’elfe réapparut, une seconde, sur le tronc d’un arbre, le temps à son adversaire de remarquer son éventuelle présence. Mais attiré par le sang et la proie facile étendue sur le sol, la bêtise de l’animal ne freina sa course. Une mort tranquille, paisible, assaisonner d’un silence pesant.

Linkyel se propulsa sur le monstre qui de son côté fusait vers le stigmatisé. Le bruit du métal frottant sur le long d’un tout autre alliage attira l’attention de la bête. Ses deux yeux jaunes ébahis trahissaient son visage aux traits grossiers qui dénonçait toute la fureur de l’animal. L’elfe dressa la lame de son katana juste devant lui créant cette barrière de sécurité entre lui et sa prochaine victime. Puis disparu une énième fois. Il se retrouva sur le dos de l’animal katana enrôler dans son cou. Les cris monstrueux de l’animal en train de mourir attirèrent l’attention des humain sur leurs gardes. Les bruits de pas, d’hélices et les cris de responsables, précédent un quelconque assaut s’approchaient à vitesse grand V. Le piège se refermait sur les deux hommes. Linkyel se releva, la décomposition de son corps était suivit par l’homme envouté de son mana. Il remit l'arme dans son étui ballant le long de sa ceinture.

" Désolé si je t’es fait peur…. Mais ses miséreux d'humain ne savent rien de la connaissance ni comment la maitriser il ne savent à peine contenir ses foutues fourmis dans leurs enclos et ils parlent de nous tuer, piètre perspective pour une vie couronner d'échec. "

.......

" Peux-tu courir ? Il faut que nous rejoignons l’autre côté de la frontière… je te conseil de me suivre si tu veux poursuivre ta vie dans un autre endroit qu’un vulgaire laboratoire d’étude sur la mana… "

Linkyel coupa son discours d’un coup sec, un son étrange attira les fougues de son art. Il marcha lentement suivant les rayons de lumière qui lui indiquaient la sortie de cette cachette à double tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Clayd
Néophyte
avatar

Messages : 53
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: PainMakerS
Niveau: 12
Espèce: Boëcay

MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   Mar 9 Juin - 16:53

Le dernier des Yuri acquiesça d'un signe timide de la tête, son esprit nageant dans les limbes tumultueuses de sa guérison. Les yeux dans le vague, ses pas restaient instinctivement fins et judicieux, il suivait sans mal la cadence imposée par le Sephiroth. Encore incapable de parler, Yuri avait dores et déjà analysé une situation qui ne lui plaisait que moyennement. Lui qui se voulait solitaire, qui faisait de l'autosuffisance une raison de vivre, devait reconnaître que cette aide aussi insolite soit-elle, était la bienvenue. Le rythme imprimé dés les premiers mètres les emporta dans au fin fond d'un bois à la réputation plus que morbide, un bois plus noir que la mort et au coeur de biens tristes légendes. Aglimède se ferait père d'une rencontre inévitable, la naissance d'un duo qui serait les fondements de l'hérésie.

Leur longue échappée les avait amenés jusqu'une planure complètement déserte, dénuée d'une quelconque faune, d'une quelconque flore, foyer d'une source de mana menaçante ; elle ferait un parfait abris pour la nuit, une nuit qu'ils auraient le temps de voir venir en cette fin d'après-midi ensoleillée. Les deux êtres s'arrêtèrent. Yuri posa un genoux par terre, et salua son sauveur avec le respect qu'il méritait.


" Alegato. "

" Comment ? "

" Excuse-moi, je n'ai que peu d'occasion de parler le terrillian.
Je te disais merci, de m'avoir sauvé la vie. "


" Y'a pas de quoi, inutile de tirer telle révérence, j'vais me sentir gêné.
Je me présente, Linkyel. "


Clayd se releva, toujours aussi impassible. Le Sephiroth était plus enjoué que Yuri à l'idée d'avoir enfin trouvé une façon simple d'aborder celui qui serait le premier membre de sa confrérie. L'elfe de lumière lui tendit la main, Clayd se retrouva quelque peu désarçonné par une forme de politesse à laquelle il n'avait jamais eu à faire, mais tant bien que mal ils échangèrent une poignée de mains franche et plus significative que de longs discours. Accompagnant ce soupçon de virilité d'un regard expressif, ils aspirèrent tous deux à la même chose : les débuts d'une complicité durable et pleine de confiance.

" Clayd, enchanté Linkyel. "

" Enchanté. Alors dis moi, qu'est-ce qu'un stigmatisé combattant fait, chassé par la milices de tous les villages qu'il traverse ? "

" Quoi ? " Le dernier des Yuri fut de nouveau prit de court. Le Sephiroth avait décidemment la manie de le mettre dans l'embarras... Comment pouvait-il savoir cela ?

" Tu ne pensais tout de même pas que ma présence était due au hasard, à la chance ? Une personne avec un palmarès aussi sale que le tien n'a véritablement aucun risque d'être victime de la bienveillance du tout-puissant. "

Si les moments où Clayd s'adonnait à une discussion pure, dénuée d'une hostilité quelconque et emprise à un respect notable, étaient plus que rares ; cette façon scrupuleuse qu'il avait de se replier sur lui-même pour réfléchir était plutôt courante. Et après de longues nuits à observer le premier des quatre confrères prévu par l'elfe de lumière, ce dernier avait compris que ces moments étaient sacrés au Stigmatisé. Inutile donc de rester dans les parages. Accompagnant son départ d'un geste sympathique du bras, le Sephiroth partit chercher du bois pour le feu. Clayd resta là, à marmonner.

" C'était donc lui... " Cette aura noire qui obscurcissait ses nuits, qui déposait ici et là des indices le menant toujours plus prêt de Latrenc, sa destination. C'est à cet instant précis, que Yuri comprit : l'hélicoptère au-dessus de sa tête, les radars de l'armée Aharasan incapables de le localiser, ce bois légendaire déserté par ces bêtes féroces, cette plaine pourtant inondée d'une mana néfaste, incapable de s'attaquer à la mana neutre et sale qui l'habitait... Tout cela à cause de ce Linkyel, de son sourire simple, de ses deux longs katana et de la pureté inaltérable qui l'habitait. Mais qui était-il ?

Lassé de chercher une réponse à une question qui ne se posait de toutes façons pas. S'il était là, c'est que Linkyel l'avait voulu, alors Yuri préféra rester neutre, rester lui-même, indifférent des évènements qui tiraillaient le peu d'esprit critique qu'il lui restait. Il attendrait que les réponses se présentent d'elle-même. Et avant que le jeune homme n'ait quitté la planure désertique pour pénétrer dans le bois, il lui rendit son geste en faisant signe qu'il allait chasser. Linkyel acquiesça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linkyel
Néophyte
avatar

Messages : 23

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 1
Espèce: Lumineux

MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   Mar 9 Juin - 19:43

Pendant se temps l’elfe de lumière clairvoyants interagissait de ses yeux les alentours. Les marques de griffes sur les troncs ne semblait l’inquiéter. Ressassent toutes les légendes apprises il y a bien longtemps, il décida d’attendre son futur compatriote. Celui-ci avait besoin de réfléchir, pas seulement de chasser pour montrer qu’il avait besoin de personnes.

Étrange que se soit, il n’y avait rien. Rien. Pas de signes de vie évidents. Les animaux qui arpentait cette forêt aux milles tourments survivent au simple faite de la chance. Entre la chasse humaine et bestiale qui rôde dans les environs, le dilemme se fait délicat. Mourir sous la pression de crocs acérées ou sous une pluie de balles ou toutes autres armes utilisées par ses humains prétentieux, ne laisse encore une fois un pourcentage de survie si minime que penser soit même, survire, ici, n’est que le fruit de la folie qui nous guète. Cette même folie, qui, avait conduit, les deux hommes au cœur même de ce coin de repos si pesant. L’atmosphère était lourde, pesant, la mana qui s’était, jadis, mélangé dans l’air ne l’avait quitté depuis tout ce temps, créant cette environnement lourd et oppressant qui par ce simple fait réduit considérablement les chances de survies dans ce type d’étroit. Accentuant la fatigue, créant cette sorte de gouffre énergisant qui se nourrit de la puissance de votre aura pour cisailler tout être maléfique serpentant les alentours, vous ralentit, créant ainsi cette folie qui vous guète selon la faiblesse de votre esprit. Une semaine dans ce lieu et les tourments qui s’accaparent de votre imagination, de votre quotidien, vous rongent et vous décime dans un silence aussi morbide que celui qui vous accueillera après la mort. Les légendes dise que toutes ses âmes en peine rodent dans les parages pour assouvir les vertus de celui qui leur à ôter la vie.

Les deux hommes, fière combattant, se posèrent délicatement. L’un sur une souche de bois encore humide et l’autre sur un rocher rejaillit par la mousse. Ils se trouvait en plein cœur du courroux des légendes. L’endroit inoccupé, le seul brin d’espace qui autorise le passage des rayons du soleil, de la fine pousse de verdure, et de fougères. Un brin de chaleur en sommes pour les voyageurs avisés. Le feu et le maigre butin les séparait, favorisant ainsi un dialogue constructif et agréable.


" Tu dois te demander ce que je fais là ? Pourquoi toi ? Et toutes ces questions inutiles que l'on se pose indépendamment de notre volonté ou non... C'est simple, je suis un Sephiroth, j’ai quitté Sued il y a de cela deux ans contre ce monde ridicule de pauvreté. "

…………

Ces mots te choc en vue de la réaction instantané de ton visage. Quelle folie ai-je bien pu faire ? Quitté le temple des dieux pour un monde banale et blafard. Laisse moi t’expliquer en plus ample détails. Ma mission, éradiquer jusqu'au dernier ces imbéciles, instaurer la paix et la tranquillité dans ce monde. Je n’autoriserai aucunes marques d’extrémismes, que ce soit du côté religieux ou hérétique. C’est l’extrémisme poussé à son summum qui conduit à la perte, et peut importe de quel côté nous nous trouvons…

Mais t’assaillir d’information maintenant n’arrangera en rien les choses. J’ajouterai juste ceci et après nous nous mettrons en route et seulement une fois cette foret derrière nous je ne te refuserai aucunes réponses… sauf si celles-ci ne te servent en rien à la compréhension des faits et buts de notre rencontre et de notre avenir commun…



Linkyel lyncha le feu avant de prendre les devants suivit de près par Yuri. Une nouvelle quête faisait surface et elle n’était pas des moindres…. Le sephiroth voulait quitter l'endroit avant de conter le reste de son histoire, se mettre à l'abri d'une oreille indiscrète. Cette rigueur et ce soin de discrétion, un adepte de la méfiance qui l'a maintenu en vie plus d'une fois dans toutes ses situations que l'on ne maîtrise un tantinet jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Clayd
Néophyte
avatar

Messages : 53
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: PainMakerS
Niveau: 12
Espèce: Boëcay

MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   Mer 10 Juin - 19:55

Les deux hommes s'extirpèrent sans mal du bois d'Aglimède, Linkyel menant toujours la danse. Yuri restait assez taciturne, son pas était plus lourd, empreint à une certaine Laconie pourtant inexistante auparavant. Les lourdes révélations, la naissance de cette horizon, soit alléchante, mais tellement dangereuse...le submergeaient d'un scepticisme inhabituel. Il faut bien avouer que cela commençait à faire beaucoup, sans cet homme il serait sans nul doute mort, et quelques instants plus tard sa vie prenait un tournant considérable. Ce qui s'assimilait à une existence simple et vagabonde devait se transformer en une légende urbaine, une noire histoire cauchemardesque.

Cette seule idée suffit à lui rendre son sourire cynique et sa foulée dantesque. Son regard regonflé, sa soif réveillée et son coeur renouant avec ce palpitant nébuleux, il accéléra. Linkyel, d'une lucidité incomparable, lisant dans les moindres faits et gestes du jeunes hommes décida de l'encourager en instaurant un rythme un peu plus soutenu. S'il suivait l'actuelle cadence il serait à Manasra avant la nuit.

Le crépuscule émergeait doucement, laissant derrière lui le soleil se coucher sur la mer ; Manasra était l'une de ses presqu'îles où le soleil se lève en quittant l'eau et se couche en plongeant. Les deux hommes s'arrêtèrent à quelques encablures de l'entrée principale de la ville, une grande rue bordée par deux digues. Aucun gardien, ni même arc pour les accueillir, seulement un panneau banal comme en trouve partout sur le Ruchaneim désormais. Linkyel avait l'apparence d'un elfe, son accoutrement très raffiné lui donnait une allure de bourgeois, voire d'aristocrate, le défis serait pour le stigmatisé qui l'accompagnait. Comment pénétrer en toute impunité dans une ville où les sramans sont haïs comme nulle part ailleurs. Berceau de ces être extraterrestres et donc indéniablement berceau de la haine qui emplit leur histoire ; voici ce qu'était Manasra.

Le jeune homme était cependant habitué et sa chevelure blonde se révélait être un atout non négligeable. Il tira le col de sa veste jusqu'à ce qu'il recouvre la moitié de son visage et passa sa cheveux par-dessus pour être sûr que son extrémité reste collée à ces pommettes. Enfin il enfila un chapeau qu'il emprunta à un mendiant, par terre en échange de quelques pièces. Il l'enfonça sur sa tête, et tout son corps recouvert de noir (ombre ou vêtement) il fit un signe approbateur de la tête en s'adressant à Linkyel. Un moyen à la fois de donner le signal et surtout de vérifier la fiabilité de son accoutrement ; s'il était tombé au premier hochement de tête le secret risquait de vite se dévoiler. Clayd réajusta une dernière fois l'ensemble, enfonçant le chapeau, se regardant discrètement dans une vitre, il enchaîna quelques mouvements de la nuque, la faisant craquer par-ci par là, il enfila ses gants noirs, vérifia que ses armes étaient chargées et bien positionnées, et entrouvrit le haut de sa longue parure. Il était fin prêt à entrer dans la ville qui lui avait valu quatorze années de crainte et d'hésitation.


" Excusez-moi ?! Excusez-moi ? Vous venez d'où comme ça ? " Et voilà, à peine avaient-ils fait deux cent mètres qu'un homme en uniforme les interpelait.

" Oui ? Et bien... Du bois plus loin derrière la baie, pourquoi ? "

" Il y a eu un accident cette après-midi les rapports parlaient d'un fugitif sraman, l'auriez-vous vu par hasard ? "

" Ah non du tout, désolé. " S'ils n'avaient pas tergiversé en route, ils seraient probablement arrivés avant que les recherches ne commencent... Caché sous ses draps noirs Yuri s'en mordait les lèvres.

" Pourriez-vous me suivre s'il vous plaît ? Votre camarade correspond à la description donné par nos informateurs. Longue veste noir, parsemée de liserés verts claires... "

" Nous n'y voyons aucun inconvénient, n'est-ce pas Clayd ? " Ce-dernier acuiesça d'un signe de tête. Le signal était donné, et un sourire carnassier se dessina à l'abri des regards, dans l'ombre de son col.

Les deux hommes se mirent à suivre le policier, et déjà un autre le remplaçait au coin de cette rue très fréquentée. Si les deux protagonistes partageaient quelque chose, c'était leur science du crime. Et dans ce monde une chose prime sur toutes les autres, les noms officiels doivent rester tabou. Et sur le terrain, les employer signifie que toutes personnes susceptibles de l'avoir entendu devait mourir. Et pour ce pauvre policier, dont les heures supplémentaires n'avaient de cesse de saccager les journées, ce serait une bien triste fin que celle qui l'attendait au coin de cette ruelle sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volupté
Maître de Jeu
avatar

Messages : 6
[IRL] Surnom : MJ de Digmard

MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   Mer 4 Nov - 21:48

Les deux hommes finirent par trouver un moyen de quitter ces lieux et les méandres de cette enquête (qui soyez-en sûrs, PainMaker'S ne fera que monter les échelons et ne sera point abandonnée de si tôt).
Ensemble ils remontèrent Ruchaneim tout entier. Capables de se débrouiller seuls, et dans l'obligation de coopérer, ils nouèrent, au travers de ces semaines de voyage, un lien fort et imperceptible. Ce que ces hommes avaient cherché, sans peut-être s'en soucier véritablement, ils venaient de le trouver. L'histoire sanglante des faiseurs de souffrance venait de débuter.

En route pour la capitale !

Rp clôturé par Welnig.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du doute naît la confiance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du doute naît la confiance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant (alienor)
» Manigat sereine, Martelly jubile, Céant doute
» Haïti - Politique : L’avocat d’Aristide doute de la volonté des gouvernements
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Continent de Ruchaneim :: Contrées de Ruchaneim :: Forêts de Ruchaneim-
Sauter vers: