AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Trois ans auparavant] Synode Divin

Aller en bas 
AuteurMessage
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Sam 31 Oct - 23:16

Pour chaque Suedel, notre Père a écrit une histoire différente.
A chacun de ses enfants, Sued a offert une éducation différente.

Conscients de leurs pouvoirs et de leur mission dés les premières heures de leur vie. Ces êtres d'âme et de chair ont un lourd fardeau dont ils s'accommodent chacun à leur façon.

Nés inopinément aux quatre coins du monde, chérissant leur existence et leur sang sans nulle pareille, ils grandirent. Souvent esseulés, à torturer leurs esprits avec les méandres de leurs objectifs. Jouant une partie d'échecs géante depuis leur divines pensées, étendant leur toile céleste sur ce monde en perdition, ils ont finis par venir à bout de ses fondations immenses.

Arawiel : maîtresse de la nature, des maux et de la souffrance de Terra.
Kalakiel : maîtresse des marées et courants des grandes richesses de ce monde.
Juezel : maître de l'au-delà, divination de l'outre-tombe.
Wingel : maître de la pensée, incarnation du jugement, équilibriste du pêché et de la pureté.
Alphomega : maître du temps, métronome de la vie et souverain des Ruines de l'Avant.

Tous les cinq apparus à l'aube du cataclysme, au crépuscule de la déchéance de Terra, peuvent désormais monter la marche suivante. Alors que jusqu'à maintenant, c'est main dans la main, par la voie des cieux, qu'ils œuvraient en parfaite harmonie ; doucement le murmure sevrant de leur père sombre. Oubli ou ignorance, tous commencent à emprunter une artère différente, les désirs de leur vie entachant leur pureté, ces sentiments naissant... Ils se perdent et s'éperdent dans un monde qui pourtant repose entre leur cinq doigts.

Et ce Synode s'ouvre, une ombre errante insurgeant leurs esprits et débats, c'est pour la première fois qu'ils se rassemblent, aussi éloignés de leur père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luxel
Fondateur - VIP
avatar

Messages : 1208
[IRL] Surnom : Shizüri/Lëag

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 21
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Lun 2 Nov - 18:56

C'est l'histoire d'une pièce qui était le symbole de la pureté, de l'infini et de l'éternel à la fois. C'est le lien entre le palpable et l'abstrait, l'humain et le divin. Il s'agissait de l' « antichambre de l'Asaguarda » ou le chemin semi-matériel vers l'Ásgard.
Cette pièce était d'une coruscance pure.
Elle ne possédait qu'un sol, blanc lui aussi ; ne paraissant n'avoir un plafond et des murs qu'à l'infini. Ajouté à la sensation de suspension temporelle, cette pièce vous indique que vous ne vous trouvez nullement en Aïga.
Soixante-sept portes numérotées sont alignées sur un mille. Elles sont connectées entre-elles par des rouages. Aux extrémités, deux escaliers de treize marches blanches se font face. Un descend ; l'autre monte. Au sommet du second escalier une porte blanche en marbre s'élève, au creux de l'autre escalier une porte noire en onyx se terre. La première porte représente soixante-douze anges ailés aux traits paisibles et joyeux alors que la seconde porte est composée de nombreux Aïgan tourmentés dont les visages sont déformés par la douleur (Porte des Enfers de Rodin). Deux millesmètres les séparent.
Un son similaire à un claquement de
doigts retentit depuis le néant. C'est alors que les rouages se mirent en marche silencieusement. Quand les échos se dissipèrent la huitième porte s'ouvrit. Une créature ailée en sorti.
La créature claqua des doigts, un
éclair blanc fulmina, de bas en haut son corps fut substitué par un autre dans une envolée de plumes blanches. La créature venait de prendre apparence humaine.
-« Cela faisait longtemps... articula-t-il.
L'homme claqua des doigts. Les rouages se mirent de nouveau en marche. La huitième porte se ferma alors que les quatre premières s'ouvraient.

… Nous voilà enfin réunis après douze années mes chers frères.» continua Alphoméga tout en esquissant un sourire carnassier et en ouvrant ses bras en signe d'accueil.
Soyez les bienvenus dans mon monde...

_________________


Thème d'Alphoméga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawiel
Suedel - Artiste - Nature
avatar

Messages : 419
[IRL] Surnom : Eshou/Ka

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 32
Espèce: Suedel, Elfe Lumineuse

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Lun 2 Nov - 21:39

Assise contre un arbre, les yeux fermés, Neliin pensait. Qu'il était bon de sentir le vent caresser doucement son visage, agiter sa chevelure magnifique puis se perdre dans les feuillages des branches. Depuis peu, elle faisait des rêves. De mort, de destruction. Ils avaient l'air si réels... D'ordinaire, l'elfe ne faisait que peu de cauchemars. La béatitude et la sérénité dans laquelle la jeune adulte vivait ne lui laissaient guère le choix. Le monde onirique dans lequel elle se retrouvait désormais chaque soir était dépourvu d'amour, et de paix. Tout ce qu'on pouvait voir n'étaient que violence, crimes et atrocités. La dernière fois qu'elle avant eu des visions comme celles-ci, son père mourut devant ses yeux quelques semaines après. Elle revoyait encore sa tête tomber à ses pieds, le sang gicler sur le mur, et sur elle. Et ses pouvoirs se réveiller...

En sentant le mana se perturber autour d'elle, Nel' rouvrit les yeux. L'atmosphère se fit lourde. Elle commença à trembler. Tout autour, les particules invisibles s'agitaient, et se regroupaient, avant d'éclater littéralement pour former une porte, entrouverte. Un chiffre était inscrit dessus : le 3. La jeune elfe se releva. 3... Ce chiffre était apparu lorsque ses cauchemars avaient recommencé. Visiblement, le premier engrenage venait de se mettre en place. Sondant l'air autour d'elle, la Suedel s'avança lentement vers l'ouverture. En observant de plus près, des inscriptions parsemaient la porte de part en part, venant côtoyer le chiffre si imposant. Des caractères qui lui étaient inconnus. Soupirant, sentant l'obligation peser sur elle, Nel' posa sa main sur la poignée, ouvrit la porte, et entra.

L'ouverture menait sur une immense salle, presque vide. Un homme se tenait au centre. Beau. Accueillant. L'écho de paroles prononcées récemment résonnait encore dans la pièce. L'elfe ne put qu'en déceler qu'une partie, mais compris qu'elle était la bienvenue. Elle se détendit alors, comme à son habitude, et observa les alentours. Le blanc, partout. Hormis à sa droite, où trônaient plusieurs dizaines de portes, dont l'une entrouverte, ainsi qu'un immense escalier, et à sa gauche, deux portes entrouvertes, avec un autre escalier. Cela semblait parfaitement symétrique. Soupirant une deuxième fois, la Suedel fit deux pas en direction de l'homme, puis s'arrêta, affichant un sourire timide. Cherchant les paroles appropriées, elle entendit alors quelqu'un derrière elle. Un deuxième invité approchait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juezel
Suedel - Administrateur - Justice
avatar

Messages : 361
[IRL] Surnom : Fuyu, Sô-kun...

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 32
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Lun 2 Nov - 22:21

*Tic tac tic tac... *

Une gigantesque horloge laissait résonner chacune des secondes qui s'écoulaient dans cette immense pièce sombre ou il n'y avait qu'une simple bougie en guise de lumière pour éclairer faiblement l'heure qui s'écoulait petit à petit. Une silhouette sombre semblait se trouver au pied de l'horloge assit probablement dans un simple fauteuil, soudain une légère secousse se fit ressentir dans ce qui semblait être une immense pièce.

« Mmm... »

C'est alors que la lumière prit place, révélant la pièce dans laquelle se trouvait ce mystérieux inconnu assit dans un immense fauteuil. Ce lieu rappelait étrangement un tribunal, mais avec un petit quelque chose en plus l'atmosphère était pesante et la décoration laissait à désirer. Pourtant en parfaite harmonie avec la tenue vestimentaire de l'étranger qui se leva alors lentement de son fauteuil afin de distinguer comme il faut toute la salle. Il s'agissait d'un homme vêtu d'une longue robe de couleur sombre et de long cheveux d'un noir suffisamment intense pour ne pas les distinguer lorsque la pièce n'est pas éclairée, son visage dissimulé derrière toute cette tignasse n'était visible que lorsque ce dernier bougeait. Livre en main il établit alors une petite vrille pour quitter son siège et se retrouver alors nez à nez avec une immense porte sur laquelle se trouvait divers symboles dont il ignorait un peu la signification.

Mais peu importe, ceci n'était pas un problème étant un être curieux il s'empressa alors de s'approcher de cette dernière laissant une aura noir derrière lui à chacun de ses pas. Levant alors la main droite en direction de la porte il laissa s'ouvrir lentement celle ci tout en ouvrant avec la main gauche son livre ou se trouvait à l'intérieur quelques articles sur les codes à respecter dans son tribunal...


Juezel, juge des morts.

Voilà qui était cet inconnu que nul n'avait encore pu vraiment apercevoir si ce n'est les quelques âmes errantes ayant trouvé refuge dans ce monde.

« A noter pour la prochaine fois, Article 2489 : Ne pas me déranger lors de ma sieste et patienter paisiblement que Juezel achève son repos. »

Puis il ajouta :

« J'espère que celui qui à décider de briser se repos à une bonne raison... »

Et il referma brusquement son livre percevant alors au-delà des portes deux auras différentes toutes deux. Dont une qui ne lui était pas inconnue, mais ce n'est pas pour autant que Juezel serait de meilleur humeur... Pour changer. Une créature ailée se tenait droit devant lui tandis qu'une autre se tenait presque devant lui, cette seconde personne était d'une beauté rayonnante à briser des cœurs, ce qui laissa l'espace d'un instant un goût amère au Suedel.

Une phrase fut alors perçut par ce dernier :


« Nous voilà enfin réunit après ses douze années mes chers frères. »

« Blablabla... Il faut toujours que tu en fasses trop... Et toute cette lumière ! Ce blanc ! Beurk, quand à celle-ci... » Dit il en désignant du regard la seconde personne arrivée un peu avant lui.

« Passons... Je laisse la porte ouverte ne m'en veut pas, mais je n'ai jamais véritablement fermée une porte de ma vie. »

Juezel Suedel un rien arrogant et quelque peu détestable, tout ce qui faisait son charme. Avançant alors lentement laissant trainer derrière lui sa robe toute poussiéreuse qui commençait a donner une couleur légèrement différente du blanc claquant qu'elle arborait quelques instant auparavant, jetant un petit coup d'œil il perçut bon nombre de porte autour de lui se doutant alors qu'il ne serait pas le dernier arrivé. Toute cette beauté dégoutait légèrement ce dernier qui voyait désormais son aura changer de couleur passant du noir sombre de son tribunal au blanc de cette étrange pièce...

« Que les autres se bouge un peu ! Je n'ai pas que ça à faire. »

_________________
Es-tu perdu Invité ? Alors laisse moi te guider :

1. les Règles
2. les Chroniques
3. Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalakiel
Suedel - Administrateur - Sentiments
avatar

Messages : 199

Feuille de Personnage
Guilde: Coalition Pirate
Niveau: 32
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Mar 3 Nov - 7:37

Une délicieuse brise maritime s'engouffrait dans les voiles déployées d'un majestueux galion, faisant en sorte que l'imposante structure de bois laisse un sillage profond dans la mer turquoise qu'il fendait bon train. Le pont était humide des rejets écumeux de l'onde venant se briser avec violence sur la coque du navire alors que celui-ci prenait de plus en plus de vitesse, accrochant un courant marin en plus d'un courant d'air. Quelques rares oiseaux virevoltaient, se détachant par moment, de leur blancheur, sur l'azur d'un ciel sans nuage. Leurs ombres, maintes fois grandies par l'altitude, se détachaient sur les voiles et le pont. La mer était relativement calme, et les côtes n'étaient pas loin, laissant deviner, dans cette partie de l'archipel, des plages de sables fins et brulants, entourées d'une végétation luxuriante et abondante. Ce n'était malheureusement pas le cas partout... Malheureusement ? Pas forcément. Il fallait être un sacré sauvage pour survivre quelque temps dans cet endroit retiré de toute civilisation.

Un petit sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme alors accoudée à sa fenêtre, quand cette dernière pensée lui traversa l'esprit. Dans un petit murmure au vent, elle se répondit tout seule, faisant la conversation entre son elle intérieure, et son elle extérieure. Tout cela l'aidait à réfléchir un peu plus.


« Parce qu'un homme civilisé sans être endurci à beaucoup d'espoir de survie dans la civilisation actuelle... »

Ce n'était même pas une question. Le monde était impitoyable avec les faibles, et elle le constatait tous les jours, ou presque. Et puis, elle n'était pas à la tête d'un peuple fort délicat avec son prochain, loin de là même. Un ramassis de justiciables, de voleurs, de pilleurs, mais aussi des marins à l'âme d'aventurier, de guerrier... C'était une belle bande, et elle les aimait pour cela... Une nation même, hétéroclite et singulière, regroupant tous les cosmopolites du monde, du moins, les plus violents sûrement... Quoique, certaines armées n'avaient rien à envier à ses soudards. Les siens oui. Tout cela était possible parce qu'elle était là. Mais était-ce réellement louable ? Était-elle encore dans le divin chemin ? Ou dans l'abus de pouvoir ? Tant de questions, peu de réponses. Encore eut-il fallut que dans sa toute puissance, elle décidasse de chercher des réponses aux questions qu'elle se posait. Elvriel comme elle était nommée chez les mortels, prenait goût à ces richesses et à ce pouvoir, et elle ne voulait pas le perdre pour une quelconque raison que ce soit.

Une vague plus imposante que les autres vint percuter le navire sur bâbord. Elle manqua de propulser la Suedel par sa fenêtre dans l'onde bouillonnante, mais son pied marin lui évita ce déboire de boire la tasse. Tout ce qui n'était pas fixe dans sa cabine chuta sur le sol pour aller percuter la cloison de son côté, avant de repartir dans l'autre sens quand la vague fut passée. Forcée, contrainte, de s'arracher de sa rêverie passive, Kalakiel, de son nom divin, rumina quelques jurons à l'encontre du barreur qui n'avait pas vu arriver la déferlante. La porte de sa cabine s'ouvrit dans son dos. Furieuse, la jeune femme se tourna, ayant donner l'ordre de ne pas la déranger à quiconque, et surtout, pour punir l'impudent qui osait entrer sans frapper dans sa cabine. Elle avait toute leur éducation à refaire... Mais à la place de la porte habituelle en bois massif, ce tenait là une porte finement ouvragée, un peu trop anormale à son goût. Avec un bref soupir, elle s'engouffra dans l'ouverture, répondant à la délicate invitation, à cette main tendue invisible.

Quand Kalakiel passa la porte, elle entendit la dernière réplique de celui qu'elle vit en premier. S'appuyant sur l'embrasure de la porte, elle argua ce dernier, sans réellement se soucier des deux autres qu'elle venait d'apercevoir.

« La mort n'attend pas, c'est bien connu. »

Enfin elle tourna tour à tour son regard sur les deux autres...

« Ma sœur, mon frère. Heureuse de vous revoir. »

Même si cela ne se voyait pas sur son visage lisse d'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Mar 3 Nov - 20:42

" Doucement, doucement... Juezel, Kalakiel... N'appréciez-vous pas d'humer cet air si pur, de sentir les caresses de notre père, ces caresses dont l'absence nous poussent un plus chaque jour et chaque nuit, vers les tréfonds de la simplicité ? "

Il apparaissait lentement, sa voix recouvrant le grincement de la porte de bois et de fer, colorée d'or et de sang, partagée entre la simplicité d'une gargouille de pierre et ses soigneux ornements de verre soufflé... Cette solide pierre, s'enroulant autour d'un doux liquide scintillant, pour former un deux majestueux, s'étalant de bas en haut, de gauche à droite, sur cet édifice absolument somptueux. C'était l'entrée de la Tempérance, Wingel. Il s'avança, à la vue de tous, et tira une longue révérence après les avoir tous salué de son regard le plus amical.

" Mes sœurs, mes frères. C'est un plaisir immense qui m'envahit. Laissez-moi vous étreindre avant que nous prenions place. "

Il attrapa son premier voisin : Juezel et l'enlaça avec force et prestance, en tapotant quelque peu son dos. Ce fut court, simple, les câlins n'étant pas la tasse de thé de la mort, enfin il se recula, lui tapota l'épaule, et lui lâcha un petit clin d'œil complice, vide de sens véritable, seulement l'échange amoureux de la fraternité. Enfin il se tourna vers ses deux sœurs, elles allaient à merveille l'une avec l'autre, une photo et elles pourraient illustrer le terme sororal dans le dictionnaire. Il les attrapa toutes les deux en simultané et les serra fort dans ses deux bras fins. Ses doigts effilés passèrent dans leur cheveux et il les embrassa délicatement, chacune sur chaque joue. Il partit en leur serrant les doigts du bout des siens. Enfin il arriva devant Luxel, il posa un genoux à terre l'implorant ironiquement.

" Mes hommages votre majesté. Le voyage s'est effectué sans encombres ? "

En guise de oui, il reçu une tape sur le dos de son crâne. Un sourire taquin séparant les deux hommes, le théocratique finit son tour de table en se positionnant à équidistance de ses quatre parents. Il claqua des doigts et une table translucide, de diamants et de cristal vint combler les vide qui les séparait. Il leur fit signe de s'asseoir, tous avaient compris, il leur suffirait de le désirer pour que la chaise idéale leur tombe sous les fesses. Wingel lui, avait opté pour un fauteuil invisible, indicible et difficilement palpable, il changeait constamment en fonction de la position et des besoins du Suedel.

" Prendrons-nous le thé avant d'en venir au fait ? Seul Papa sait qu'en quinze ans, Terra en a fait des tours. J'ai été fier d'apprendre que l'Empire renaissait de ces cendres, quel curieux hasard, Luxel. Et dire qu'une communauté de Pirates vogue désormais sur nos mers anarchiques... Curieux desseins Kala. Je n'ose à peine croire que tu te sois contenté de ce continent déjà si prospère et pauvre d'animation, ma douce Arawiel. Quant à ce dévoreur d'âme en émoi, j'ai cru lire dans la tristesse des Digmardiens que la réincarnation était devenue une option bien difficile à obtenir...

Synode intéressant en perspective.

Menthe ou bergamote, le thé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawiel
Suedel - Artiste - Nature
avatar

Messages : 419
[IRL] Surnom : Eshou/Ka

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 32
Espèce: Suedel, Elfe Lumineuse

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Dim 6 Déc - 17:41

Un à un, les Suedels étaient entrés dans ce synode divin. Chaque visage lui avait rappelé certains souvenirs enfouis dans sa mémoire, plus ou moins lointains. Dans cette pièce si vide, si pure, l'aura de ces cinq demi-dieux régnait telle une vague déferlant sur les îles de Latrenc. Arawiel, de son nom divin, se tenait droite, aux côtés de ses frères et sœurs.

Juezel était le premier à avoir franchi le seuil de sa porte, après elle. Son air maussade, ténébreux et terrifiant, l'avait frappée d'une once de crainte et d'appréhension. Des paroles digne du plus grand narcissisme résonnèrent à leur tour dans la salle. Il s'était avancé lentement, sans autre salutation. Derrière son visage masqué de tout sentiment, la jeune femme fulminait. Ce genre de type lui était insupportable. Son poing se serra, ne sachant pas si elle pourrait se contenir bien longtemps. Elle ne l'avait jamais croisé auparavant, après l'enseignement de Sued, qui lui était resté caché avant de franchir la porte. Son coeur bondit dans sa poitrine, quand elle reconnu le visage de la prochaine venue.

Elvriel. Son amie pirate. Elle qui l'avait accompagné longtemps, durant sa courte vie, et que Nel attendait ardemment. Elles étaient les seules Suedels au sexe féminin, et cela ne la chagrinait pas. Affichant un sourire délicat, après avoir écouté ses paroles, elle s'approcha d'elle et l'enlaça tendrement. Qu'il était bon de la revoir, même si elles avaient combattu récemment côte à côte. Après quelques secondes, elle la relâcha, et lui sourit de nouveau, lui murmurant un bref
« Bienvenue... », tandis qu'une autre porte s'ouvrait, la dernière.

Wingel franchit son seuil, d'une élégance rare. Ses paroles claires montraient qu'il était doué pour les longs et beaux discours. Il les prit tous dans ses bras – elle en profita d'ailleurs pour lui souhaiter la bienvenue – , à l'exception de celui qui les avait appelés, devant lequel il s'agenouilla. Visiblement, il semblait lui vouer une sorte de culte. Pour sa part, Ariel n'avait jamais pensé que l'un d'eux pouvait être supérieurs aux autres. Puis il reprit la parole. Ses gestes, et ses mots, tout en lui était empli d'une grâce certaine. Elle l'avait déjà croisé auparavant, mais ces occasions étaient rares. Le revoir la remplissait également de joie. Le sentiment de fraternité qu'elle éprouvait pour lui était fort lui aussi. Il fit apparaître un siège, et s'assit, avant de parler de nouveau.


" Prendrons-nous le thé avant d'en venir au fait ? Seul Papa sait qu'en quinze ans, Terra en a fait des tours. J'ai été fier d'apprendre que l'Empire renaissait de ces cendres, quel curieux hasard, Luxel. Et dire qu'une communauté de Pirates vogue désormais sur nos mers anarchiques... Curieux desseins Kala. Je n'ose à peine croire que tu te sois contenté de ce continent déjà si prospère et pauvre d'animation, ma douce Arawiel. Quant à ce dévoreur d'âme en émoi, j'ai cru lire dans la tristesse des Digmardiens que la réincarnation était devenue une option bien difficile à obtenir...

Synode intéressant en perspective.

Menthe ou bergamote, le thé ? "

A son tour, la jeune elfe fit apparaître un siège. Du moins, siège... Une fleur d'un volume remarquable s'ouvrit juste derrière elle, et l'accueilli, confortable. A son tour, elle parla :

« Contente de vous revoir, tous. Vous m'avez manquée. J'ose espérer que cette réunion se déroulera en toute tranquillité, ironisa-t-elle en lançant un regard noir à Juezel. Wingel, je ne boirais pas, merci. Pour en revenir au fait, j'ai choisi ce continent pour sa prospérité et son calme, justement. Et puis, c'est là où je suis née... Je ne pouvais abandonner mes terres natales. Mais bientôt naîtra une guerre. Je n'arriverais pas à l'en empêcher. Les elfes sombres deviennent trop dangereux. J'espère que je pourrais compter sur votre soutien à tous... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalakiel
Suedel - Administrateur - Sentiments
avatar

Messages : 199

Feuille de Personnage
Guilde: Coalition Pirate
Niveau: 32
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Mer 13 Jan - 14:02

Kalakiel adorait les moments où les sentiments, aussi retenus soient-ils, affleurent à la peau de tout à chacun. Ces moments là, elle savait s’en délecter, une mine d’enfant peinte sur le visage. Aussi, fut-elle heureuse de se retrouver dans les bras de son frère, en même temps que sa sœur, et de se voir pourvu d’un baiser sur la joue. Sincère ou non, Wingel faisait bonne figure comme à son habitude. Arawiel était plus nature, la petite touche de fraicheur dans le groupe, et la revoir était source de bonheur, et c’est avec franchise qu’elle lui rendit son étreinte charnelle en guise de bienvenue. Quant à Luxel, distant, comme à l’accoutumé. Et Juezel, et bien… c’était Juezel en somme. Avec un petit sourire, la jeune femme étudia les mimiques de Wingel s’agenouillant devant le messager, l’haranguant de propos ironiques à souhait. Tout le monde semblait être présent pour ce synode qui s’ouvrait en lieu et place, dans ce monde sans forme, et pourtant si tangible. Au moins, ils avaient eut la bonté de ne pas rendre tout cela trop glauque.

Kalakiel sentait sa sœur fulminer, sa colère porté vers la Mort elle-même, alors qu’elle allait prendre place auprès d’elle. Doucement, sa main se posa sur l’épaule d’Arawiel pour lui apporter, et son soutient, et une touche de réconfort mêlée de compréhension. Néanmoins, l’Amiral du monde mortel, ne nourrissait aucune animosité envers son frère, roi du royaume des morts. Quant à sa petite pique de bienvenue, elle était de pure forme et elle ne se privait que rarement de taquiner ses parents ici présents. Elle avait perdu sa neutralité faciale lorsque Wingel était arrivé pour la sermonner gentiment quant à son frère, et un sourire avait fendu son visage, signe qu’elle plaisantait. Toujours est-il qu’après avoir effleuré de sa main l’épaule de sa sœur, elle fit apparaître son fauteuil. Il fallait presque s’y attendre, la petite sirène des mers avait des goûts pour le moins exubérants. Alors qu’Arawiel choisissait une fleur, et Wingel un fauteuil invisible tout confort, Kalakiel elle, invoqua un trône, de marbre blanc, drapé de soie rouge et d’un coussin carré et rembourré, de la même teinte, où il était accroché à chaque extrémité quelques filaments de tissu doré. Le dossier était plus haut que la Suedel qui prenait place, et il se terminait par une sculpture d’ange dont les ailes étaient déployées majestueusement. Il tenait dans sa main un triton, dont les trois piques s’étendaient vers le ciel. Il n’avait pas de jambe, et pour cause, il avait une queue de poisson, à la manière des sirènes, qui finissait sa course dans le haut du dossier, le tout semblant avoir était sculpté d’une seule pièce. Les accoudoirs étaient arrondies, et offraient plus de confort à la Suedel qui posa dignement ses deux avants bras dessus, croisant les jambes, le dos bien droit.


« Voilà qui me sied fort bien, lâcha-t-elle naturellement. »

Ses yeux firent le tour de l’assemblée, et aurait presque cru qu’elle s’installait en tant que présidente de la petite réunion. Néanmoins, rien sur son visage n’avait la prétention d’un tel rôle. Elle avait certes l’allure d’une reine, mais comme tout à chacun ici.

« Menthe, mais pas trop chaud… S’il te plait. »

Elle ne jugea pas important de justifier ses desseins sur les mers et sur l’archipel, ainsi que sa volonté, somme tout évidente, d’aider sa sœur dans le conflit qui allait secouer son continent d’ici peu. Si on lui posait la question, peut être bien. Au lieu de ça, après avoir formulé sa demande concernant le thé, elle enchaina sur un tout autre front.

« En parlant de Papa, ne se joint-il pas à nous ? »

Question peut être ironique et naïve, mais qu’importe. Une réunion de famille se devait d’être au complet. Toujours est-il qu’au regard de son expression neutre sur son visage, on ne pouvait savoir si elle disait vert ou rouge, si elle parlait sérieusement ou non.


Dernière édition par Kalakiel le Jeu 14 Jan - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Jeu 14 Jan - 13:03

"Je doute que notre Père daigne accorder à cette entrevue une quelconque importance. Car souvenez-vous que si nous sommes là, c'est parce que ce monde est désormais le nôtre. Papa a sûrement d'autres souris à guetter, qui sait combien de monde comme celui-ci il a sous son joug. "

Wingel avait perdu son sourire. Une lueur inquiétante parcouru son visage. Ils allaient entrer dans le vif du sujet. Sur la table, les tasses avaient cessé de léviter, chacune ayant trouvé son propriétaire, les commandes convenablement distribuées, d'une lèvre ils boiraient, de l'autre parleraient, mais ce sont tous leurs esprits qui seraient réquisitionnés.

" Je ne vous apprends rien en vous disant que cela va bientôt faire treize ans que nous sommes...
Et si aujourd'hui, j'ai souhaité ce rassemblement, c'est parce que j'ai peur. Une peur nourrit par votre manque d'assiduité, de précautions, d'inhérence et d'amour envers votre Père et votre cause. De mauvais songes, j'ai d'abord espéré que c'en était. Mais point du tout, nous dérivons. A la manière de nos aînés, pourtant de simples Sephiroth, treize années ont suffi à nous corrompre. Chaque matin se faisant, je sens notre lien perdre de sa pureté, de sa légitimité, des secrets commencent à surgir ou ressurgir, et nous gagnons en indépendance.

Cette indépendance nous a été offerte afin de pallier à la déficience d'un de nos membres. Mon pouvoir est fait pour neutraliser cette déficience. Mais dans le cas où toute l'entité est à considérer comme déficiente, je dois neutraliser tout le monde ? Répondez moi clairement, incarnation des Sentiments, vous qui êtes dotés de la lecture de nos âmes, dites-nous si nous sommes corrompus ? Dit-le leur Luxel. Montre leur comment matérialiser nos onirismes a été plus complexe et lent que jamais ?! Explique leur les fondements de mes peurs... Pourquoi est-ce qu'aujourd'hui, nous ne pouvons plus forcer les esprits des uns et des autres ; pourquoi est-ce que notre rôle d'image unique de notre Père sur ces terres s'est transformé en une tyrannie pentagonale sans la moindre harmonie... Nous nous perdons.

C'est un avertissement que je lance. "


Même si cela ressemblait plus à une vraie leçon de morale comme on en fait plus.

L'atmosphère, lentement avait changé du tout au tout. L'ambiance enfantine et aimante qui avait introduite le synopse s'était délicatement évaporé pour laisser place à une oscillante et fragile intensité, nervosité. Chaque Suedel se sentait de près concerné par les propos de Wingel, celui auquel avait été donné le devoirs de veiller sur les actions de ses semblables, afin qu'elles puisent toujours leur fondement dans leur séraphique existence. Luxel soutenait son frère, acquiesçant chacun des faits qu'il avançait, sombrant même dans la confusion lorsqu'il songea que lui aussi, de temps à autres s'adonnait à la facilité...

Wingel tenait à souligner et faire entendre une chose : être un Suedel est difficile, et cette difficulté, ils doivent la chercher dans chacun de leurs faits et gestes, la vie d'un terran est truffée de pièges, parfois inoffensif en apparence, mais aux si grandes conséquences. Et en tant qu'être suprême ils devaient toujours veiller à faire le choix idéal, peu importe la difficulté. Il était sans nul doute le seul à rester fidèle à cette pensée, la complexité de son esprit et son inassouvissable soif de perfection étaient d'ailleurs deux immenses atouts. Juezel, lui, avait un métier relativement simple et libertin, loin des Terrans, il avait et aurait toujours carte blanche dans son monde. Par contre, Luxel, Kalakiel et Arawiel devraient se reprendre, sans quoi, incessamment sous peu le monde sombrera sous le joug chaotique des guerres idéologiques. Luxel savait que son jeune frère avait raison, et qu'au-delà de ses pics irrationnels une profonde inquiétude justifiait son emportement. Il écouterait ses consignes, humble et conscient qu'entre Suedels, leurs conceptions propres font qu'ils doivent se guider les uns les autres ; chacun dans un domaine. Arawiel et Kalakiel par contre, semblaient en profond désaccord avec la vision très mégalomane de leur rôle. Selon elle, l'humilité et l'humanité dont ils avaient été constituées étaient une paire d'atouts indispensables pour la réussite de la mission céleste qui leur avait été attribuée. D'aucune façon il fallait dissocier leur évolution de leur mission, tout avait été prévu par Père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawiel
Suedel - Artiste - Nature
avatar

Messages : 419
[IRL] Surnom : Eshou/Ka

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 32
Espèce: Suedel, Elfe Lumineuse

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Jeu 11 Fév - 17:39

Les propos de Wingel résonnaient encore en écho dans la tête de Nel’. Elle ne s’attendait pas à de telles paroles, bien qu’elles fussent étonnement vraies, pour certaines. L’atmosphère lourde et presque oppressante qui s’était installée lui fit perdre un peu de sa contenance. Elle perdit même son expression d’ordinairement gaie pour arborer un faciès terrifiant. Elle repensa à tout ce qu’elle avait fait depuis qu’elle avait prit connaissance de ses pouvoirs. Contrairement à ses frères et sœur, elle semblait être la seule pour qui l’objectif était resté voilé. Elle n’avait appris que récemment qui elle était, et ce pour quoi elle œuvrait. Moins de deux ans auparavant, Ariel ne se rappelait pas plus du visage de son divin père que de ses enseignements. Ainsi, complètement insouciante, elle ne s’était occupée que de son propre bonheur, sans jamais penser à celui de son Père. Aujourd’hui, c’était différent, c’est vrai. Elle savait ce que Sued désirait d’elle, et cela ne correspondait en rien aux dires de son frère. D’un autre côté, ce dernier n’avait pas tout à fait tort. Elle n’avait témoigné que peu d’amour pour son Père, puisqu’il ne lui restait finalement rien, ou presque. Bien qu’elle se fût beaucoup rapprochée de sa sœur, ses trois frères lui étaient bien inconnus. Elle ne leur avait, pour peu de ce dont elle se souvenait, que rarement parlé. Ainsi, sa propre famille lui était restée très éloignée.

Mais Nel’ ne comprenait pas. Pourquoi donc Wingel leur faisait-il la morale, pour des idéaux qui n’étaient visiblement pas les siens ? Sa mine peu réjouie se transforma en une mimique d’incompréhension. Elle ouvrit la bouche une première fois pour parler, et la referma, avant de la rouvrir.

« Mon frère, pardonne-moi, mais… comment peux-tu dire de telles paroles ? Tu prétends que nous avons manqué à notre devoir. Pourtant, le mien ne s’est révélé que très tard. Pendant plus de onze ans, je n’ai fait qu’œuvrer pour moi, j’ai cherché l’origine de mes pouvoirs, dès lors où ils me sont apparus. C’est ainsi que j’ai découvert mes origines. Dès lors, j’ai tout fait pour faire perdurer la nature, mais en deux ans… C’est si court. Ose prétendre que, durant ces derniers mois, je n’ai fait mon devoir. Et puis… »

Elle avait haussé le ton, et commencé à s’agiter. Nel’ cherchait à se justifier, puis repris soudain son calme, prenant conscience que s’énerver ici entraînerait des problèmes. Elle reprit donc plus sereinement :

« Pour ma part, je n’ai aucune honte de ce que j’ai commis pendant toute ma vie. Je ne porte pas un culte à notre Père. Pour moi, Papa est juste Papa. Quelqu’un qui m’a éduqué, et m’a demandé de sauvegarder la Nature sur notre Terre. »

Elle finit par se réinstaller confortablement, en soufflant, avant de jeter un regard discret à sa sœur, espérant que leurs propos concorderaient. La demi-déesse avait finalement compris qu’ici se jouait l’avenir de Terra. De ce Synode ressortiraient des décisions, qui changeraient la nature profonde de tous les Suedels présents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Jeu 11 Fév - 19:38

" Ta piètre considération de ton rôle entache notre dévouement à tous. Ton rôle ne se limite assurément pas à protéger notre mère nature. Tu es née pour guider les terrans, leur éviter une nouvelle chute, qui pourrait s'avérer être la dernière, dans leurs travers austères. Tu as au même titre que nous autres, un rôle de meneuse, pour endiguer leur faiblesse et les guider vers la réussite. Sans nous, ces dizaines de millions de vie sombreront lors du prochain excès de colère de notre Père. "

Wingel avait répondu par réflexe, amoureux et préventif de sa jeune sœur. Mais rapidement, les propos par lesquels elle avait terminé son timide discours l'enhardirent. Elle, qui partageait son sang et sa mana osait parler telle une hérétique devant l'instigateur suprême du Suedisme.

" Blasphématrice. Comment peux-tu parler de notre Père de la sorte. Tu t'avères être plus sotte que maligne, et probablement plus fomentatrice qu'incompréhensive. De telles allusions devraient t'envoyer pourrir en enfer, là-bas tu comprendrais la tâche dont on t'a accommodé. La décadence dont l'humain même après l'absolue punition est imprégnée. La façon obscène avec laquelle il traite toutes choses l'environnant, avec ou sans Nature d'ailleurs, doit être changée. Nous devons la changer. "

" Mon frère. " Luxel se leva et posa sa main sur l'épaule fulminant de Wingel. Ce-dernier lâcha sa sœur du regard, dédaigneux.
" L'heure n'est pas aux reproches, Thé'. "

L'appeler par son prénom, en ce lieu mystique, lui remit les pieds sur terre, paradoxalement. Luxel retourna calmement à sa place, imprimant par sa démarche nonchalante, son calme et sa retenue à tous ses hôtes. Tous, excepté Juezel qui n'en avait que faire, prirent une grande bouffée d'air et une gorgée de leur boisson respective. Poursuivant sur sa lancée, le guide prit la parole avec un ton calme et prospère.

" Wingel, dans sa façon ardue de présenter les choses, pointe une curieuse vérité du doigt. Nous nous divisons, nous les cinq doigts de la main divine, nous les guides de ce monde. C'est dangereux. Pensez-vous qu'il faille véritablement en arriver là pour nous investir de ce monde... J'espère que non. "

" Mon frère. Il n'est point question d'investiture, chaque Suedel a toujours eu carte blanche lorsqu'il s'agissait de manière de procéder. Le problème qui ressurgit de ce débat, c'est pourquoi abandonne-t-elle notre Père ? Comment peut-elle se mesurer à lui, faire fie de son existence et prétendre à une liberté de mouvement qu'aucun de nous ne possède... D'aucune manière. Nous sommes liés, et si par malheur Arawiel devenait ce qu'elle prétend être, elle nous quitterait pour sa liberté.
Jamais je ne laisserai passer cet affront ma sœur... Même si tu en es l'auteur. C'est la seule barrière à l'amour insondable que je te porte, ne la franchit pas, je t'en supplie. "


Lentement, la chaleur de cette dispute se dissipant, c'est une froide craquelure qui pointait le bout de son nez. Arawiel ne laisserait pas de tels propos sans suite et Kalakiel n'abandonnerait jamais sa sœur. L'esprit fin et calculateur de Wingel songeait déjà aux incommensurables implications que ce différent aurait sur Terra.

Même si dans le Synode, la tension venait de retomber, une indélicate et glaciale brise sonnait le glas du non-retour. Tout Terra tremblait devant l'avènement maladif de cette querelle qui tel un astre sciait la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalakiel
Suedel - Administrateur - Sentiments
avatar

Messages : 199

Feuille de Personnage
Guilde: Coalition Pirate
Niveau: 32
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Dim 14 Fév - 16:02

Lentement, mais surement, les esprits semi divins commencèrent leur balai idéologique. Chacun en allait de sa conception, auparavant unique, de la mission dans laquelle ils étaient lancés. Comment pouvaient-ils rester unis sous une même bannière alors que chacun possédait son lopin de terre et son essence propre, sans en faire une synergie viable pour Terra ? Et bien entendu, les sentiments humains commençaient à corrompre chacun d’eux, sans qu’on ne puisse réellement dire qui avait raison ou tord… Les effets néfastes du temps et du pouvoir. Mais n’était-ce pas là quelque chose que Sued aurait pu envisager en laissant quelques libertés à ses enfants ? Kalakiel restait silencieuse, écoutant les échanges, les justifications de chacun. Ce fut sa sœur qui se lança la première dans une explication, exposant son ressenti et sa vision des choses à la fratrie. Peut être n’était-ce là que le reflet d’un certain manque de subjectivité à l’égard de sa sœur, mais pour sa part, Kalakiel comprenait en tout point les excuses, si ce n’est les raisons, qui avaient conduit Arawiel dans ce qu’elle avait fait. Elle ne pouvait concevoir que sa sœur s’entiche d’une mission donnait par leur père, sans en avoir eut connaissance… Comment la réaliser si les choses n’apparaissent pas clairement d’elles même ? Cela ne parut cependant pas suffire à Wingel, qui apostropha la nature avec un engouement certain. Tant de mégalomanie l’agacé. Son frère était connu pour ça, et elle ne le supportait décidément plus. C’était du au fait certain qu’elle-même avait une nette tendance à avoir un orgueil démesuré… Néanmoins, ce n’était pas une gamine prompt à se jeter verbalement dans un débat dénué de sens pour le simple fait de dire d’une façon politiquement correcte que son frère était vraiment pompeux. L’atmosphère plaisante des retrouvailles - crispées certes - était partie en fumée, dispersée aux quatre vents par la tirade d’un des leur. Le silence tomba un court instant sur le synode, laissant flotter dans l’air un goût amer. Kalakiel reprit la parole, brisant là les quelques secondes de répits qu’il venait d’y avoir.

« Wingel mon frère, cette assemblée à pour seul but de blâmer notre sœur ? Apparemment, la faiblesse de son cœur t’incite à pousser un peu plus dans le sens de l’humiliation et de la punition… A quoi bon s’acharner sur elle ? Cela te conforte sans trop te causer de problème dans ton rôle soit disant supérieur ? Dressons le bilan… Que fais tu toi ? »

Sans attendre de réponse, elle poussa un soupir, s’installant un peu mieux sur son trône, à la manière d’une reine, le buste droit, le menton relevé en guise de défit, le port altier et les yeux fixés à ceux de son interlocuteur tandis que sa voix était égale et mesurée dans son phrasé.

« Arawiel avait le sentiment de bien faire, et cela devrait suffire à ton égo mon frère. Tu as une vision générale des choses, Arawiel à une vision plus précise de certains aspects, et je partage ce sentiment… La généralité ne me plait guère… Quant au fait qu’elle puisse avoir trahi notre père… Sottise que cela… Le sentiment d’amour qui unie une fille à son géniteur est tout aussi théologique que la vénération d’un homme à son dieu… Nous jouissons d’une liberté, pourquoi ne pas l’entretenir, la faire fleurir, en respectant nos devoirs ? Comment pouvons-nous targuer d’être des guides, si nous ne sommes que des robots froids ? Notre part d’humanisme est belle et bien présente, et s’il ne te plait pas de la considérer en toi, mon frère, alors c’est que tu as perdus le sens de la réalité… »

En son fort intérieur, elle savait fort bien que rien de bon n’allait ressortir de cette assemblée divine. Les points de vus avaient par trop changés, et chacun semblait vouloir imposer le sien. Certes ils étaient des êtres divins, venus sur ce monde en tant que guide. Mais chacun avait sa façon d’être le berger du troupeau qui était sien… C’était pour Kalakiel indispensable. Si tout le monde était pareil, alors elle n’aurait plus de raison d’être. Quoiqu’il puisse se passer dans ce synode, elle avait la certitude qu’elle allait en ressortir grandie. Tout suedel qu’ils étaient, ils avaient des sentiments humains bien établis, et c’était en cela qu’ils étaient uniques… Le cœur des hommes, aussi puissants soient-ils, est facilement corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Dim 14 Fév - 16:58

" Il y a des moments... Où la sagesse de mon humanité s'avère être d'une aide considérable.
Ma sœur, de par le passé, nos prédécesseurs en plongeant le monde dans l'anarchie et la discorde avaient aussi la sensation de bien faire. Entretenir ses libertés au détriment de notre devoirs met toute notre existence en péril. Toutes deux réagissez comme des enfants, pourquoi ne pas courir dehors si papa a oublié de fermer la porte ? Parce que le jour où une voiture vous renversera, il sera trop tard. J'étais venu, ici, vous avertir, implorer votre méfiance. "


Il vida sa tasse d'une traite, essuya une goutte de sueur qui perlait de son front. Il se leva de sa chaise, en s'appuyant lourdement sur les deux accoudoirs. On lisait une profonde amertume dans les traits creusés de son visage.

" Vous savez, j'ai lu dans un ouvrage pré-cataclysme, que chaque grand projet était à diviser en trois états psychologiques dont la courbe serait un V. Nous sommes dans le creux de ce "V". Je suis moi aussi dans le creux de ce "V"...
Alors je pense que dans un intérêt commun, nous devrions chacun nous retourner à nos occupations, veiller à ce que nos missions soient accomplies en bonne et due forme. Même si, ma mission, vient de se révéler être un échec. Peut-être m'y suis-je pris trop tard... Qui sait de toutes façons. "


Il invoqua une longue bure violette, marquée d'une croix blanche brodée avec un soin séraphique dans son dos. Il en enfila les manches, sans l'attacher devant lui, il revêtit sa coupe, ses deux gants de soie blanc, tira une révérence respectueuse et transpirante de tristesse à toute la table. Aucune colère ne l'habitait. Il criait le désespoir qui le tiraillait. Il avait échoué, sa sincérité était passée pour une tourmente mégalomane, ses louables desseins mal retranscris par ces moments qui le caractérisaient tant. Il devait leur avouer, qu'il n'était pas qu'un simple moralisateur, et que s'il avait agi ainsi, c'était dans le même but qu'elles : mener à bien sa mission.

" Vous ne savez pas, pourquoi j'ai été envoyé sur Terra ? C'est vrai ça, vous n'avez aucune idée de la consistance de ma mission... Vous êtes tous là à me targuer vos objectifs. Vous ne savez pas, que le pouvoir dont on m'a investi, la mission qui m'a été destiné ; ce n'est pas de vous prémunir de la mort, n'est-ce pas Juezel ? Ni de veiller à la sincère expression de vos sentiments n'est-ce pas Kala ? Et ce n'est pas non-plus de protéger le matérialisme bionique de ce monde, Nel'... Ma mission mes frère, c'est de veiller sur les vôtres.
Notre Père m'a offert le pouvoir de Tempérer ce monde. Je dois veiller à l'équilibre absolu des forces qui le régissent. Je dois donc veiller à ce que chaque force, exercé par chaque Suedel soit l'exactitude même de ce que leur a demandé leur Père.

Vous vous étiez égaré, à pensez que Luxel était notre lien vers notre Père. Et bien vous vous trompiez.

Mes frères mes sœurs, je vous salue. "


Il se retourna vers sa porte, d'un mouvement du bras il l'ouvrit. Il leva le bras, le balança de gauche à droite, les saluant amoureusement. Maintenant ils savaient, qu'à partir d'aujourd'hui, leur ignorance n'était plus une excuse. Ils avaient compris que leur Père ne les avaient pas lâché là dans les tourments de ce monde au mille corruptions sans surveillance.

Il se retourna une dernière fois, leur souriant avec toute la sincérité du monde.


" Je suis chargé de l'équilibre. Si vous ne voulez participer à la saine expansion de notre religion, alors je mènerai cette croisade de front, seul. Pendant ce temps là, veillez à rester ceux que vous êtes aujourd'hui, car à l'heure actuelle, je vous aime. Votre perception de notre mission vient peut-être de changer, ne perdez pas le cap.

Merci beauccoup à tous d'avoir accepté cette entrevue.
Au revoir. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arawiel
Suedel - Artiste - Nature
avatar

Messages : 419
[IRL] Surnom : Eshou/Ka

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 32
Espèce: Suedel, Elfe Lumineuse

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Mar 16 Fév - 17:27

Tout s’était passé très vite. Après ses paroles, Wingel avait commencé à s’énerver contre sa sœur, qui n’avait eut le courage d’hausser la voix à son tour. Les mots qu’il utilisa arrachèrent quelques larmes à la Mère Nature, qui baissa la tête. Elle ne voulait pas que son frère l’insulte de la sorte. Le sentiment de fraternité qu’elle éprouvait pour lui était fort, comme pour tous ceux de sa famille. Sa parcelle de lucidité la força à se taire, avant d’empirer la situation. Luxel intervint alors, calmant l’instigateur par quelques simples mots. Puis, il parla à tous, sa clairvoyance surpassant les sentiments humains, qui prenaient place dans le cœur de chacun. Wingel continua ensuite, et Nel’ lui répondit simplement, essayant de cacher la déception qu’il venait de faire naître chez elle :

« Comment peux-tu parler de la sorte ?... Je.. Je n’abandonnerais jamais Papa. Tu me connais mal, mon frère. »

Elle avait déclamé ces deux mots avec une froideur perceptible, et détourna le regard, les larmes continuant de couler, avant de souffler dans un murmure :

« Je n’emploie pas les mêmes méthodes que toi. »

Kalakiel, prenant la parole à son tour, se chargea de continuer l’idée d’Ariel. Elle prit sa défense en argumentant à sa place, car tous savait que la jeune elfe était décidément faible pour convaincre. Wingel parla de nouveau. Décidément, il ne s’arrêterait guère. Il semblait complètement borné, et ses idées se limitaient à ce qu’il pensait. Du moins, c’est ce qui frappa Nel’. C’est alors qu’il avoua sa mission auprès de sa famille presque réunie. Veiller sur les devoirs des autres. Elle ne pouvait le croire. Ainsi, Père n’avait donc pas confiance, et avait créé un espion ! Cette vérité la frappa plus que tout le reste. Des pensées vinrent dans sa tête, auxquelles se mêlaient trahison, tristesse et haine. Le regard qu’elle lui rendit était chargé de sentiments plus ou moins violents. Sa respiration était rapide, et forte. Au plus profond d’elle, Ariel savait que le destin du monde était la guerre. Dans un temps proche éclaterait toute la violence des Suedels. Et ce serait une nouvelle apocalypse. Naturellement, l’elfe ne voyait pour le moment, par sa naïveté, qu’une petite dispute entre frère et sœurs. Puis Wingel s’en alla, laissant les deux sœurs, Luxel et Juezel seuls. Ce dernier n’avait parlé de toute la réunion, et s’en fichait probablement. Après tout, plus les morts seraient nombreux, plus lui serait heureux. Elle détourna son regard et se leva à son tour, et s’approcha de Kala.

« Ma sœur. Notre frère me déçoit beaucoup. J’espère qu’il ne pensait pas tout ce qu’il disait. De toute façon, il viendra sûrement me voir en s’excusant. Je vais devoir partir, des affaires m’attendent. Nous nous reverrons bientôt, j’en suis certaine. »

Elle l’embrassa sur les deux joues, et avec un sourire, plongea son regard dans le sien.

« Merci d’avoir pris ma défense, je te revaudrais ça. »

Avec un clin d’œil, elle se détourna, et sortit à son tour, adressant un bref « Salut ! » à toute l’assemblée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalakiel
Suedel - Administrateur - Sentiments
avatar

Messages : 199

Feuille de Personnage
Guilde: Coalition Pirate
Niveau: 32
Espèce: Suedel

MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   Mer 24 Fév - 10:00

Kalakiel accueillie la nouvelle avec un goût amer dans la bouche. Elle n'aimait décidément pas la tournure que prenait les évènements. Qui plus est, ce pouvoir de contrôle, elle ne l'appréciait guère. Ainsi donc, leur Père n'avait pas une confiance absolue en tous, simplement en Wingel... Un sourire délicat et guère visible étira faiblement ses lèvres pincées. La jalousie, c'était ce qu'elle ressentait, et elle était bien placée pour la reconnaître. Elle chassa rapidement cette émotion perturbatrice d'elle, pour se concentrer sur autre chose, à savoir, le départ mélodramatique de leur frère. L'impératrice des mers se contenta d'un hochement de tête en guise d'au-revoir, car il n'était pas encore question d'adieu. La jeune femme avait mal au cœur, mais elle ne le montra guère, se contentant de rester de marbre jusqu'au bout. Bornée comme elle était, elle n'irait certainement pas s'excuser auprès de son frère de l'avoir attaqué suite à ses propos sur sa jeune sœur. Quand il eut franchit la porte, Elvriel, de son nom humain, se leva, faisant par la même disparaître son trône à l'architecture particulière. Il lui en faudrait un comme ça dans son palais.

Croisant les mains dans son dos, comme à son habitude, non sans avoir remit sa cape de soie en place sur ses épaules, la suedel se tourna vers Arawiel, qui venait naturellement lui parler. Au moins, elles étaient du même avis.


« Ne pleure plus à cause de lui, renforce ton cœur ma sœur. »

Elle lui posa amicalement une main sur l'épaule, lui rendant ses bises. C'est sur un petit clin d'œil complice qu'elle laissa partir sa sœur sur ses dernières paroles. Qui sait comment elle allait lui revaloir sa prise de position ? Kalakiel espérait que ce ne serait pas dans des temps plus néfastes pour tous. Quoiqu'une guerre n'était pas une option dénuée de sens pour elle.. Après la souffrance, les éclosions du bonheurs fleuriraient partout, et chaque individu reprendrait alors conscience des valeurs de la vie, en bien, comme en mal... Mais l'avenir était flou pour la Suedel, qui ne s'essayait pas à spéculer sur les enjeux de telle ou telle action. Une chose était sure, les relations fraternelles allaient se consolider sur une face, tandis que l'autre face s'ébrécher. Des alliances entres les fils et filles de Sued étaient entrain de se faire. Est-ce que tout cela serait au détriment de la mission par laquelle ils étaient investis ? La suite le dirait.

Kalakiel se tourna vers les deux restant, une fois que sa soeur s'en fut retournée à ses occupations sur son continent.


« Ce fut un plaisir que de vous revoir, et je vous quitte amer, mais vous êtes toujours les bienvenus à Latrenc. »

Avec ses pirates, Kalakiel moissonnait pour Juezel, mais qu'importe, la piraterie n'étaient pas un art sans risque et tous les matelots s'y prêtaient avec un engouement de gamin. Du moins pour la plupart. Certains étaient là pour chercher quelque chose en leur coeur, d'autres étaient là, contraint et forcé par quelques contrats d'esclavages. La jeune femme fermait les yeux sur ça, pour le moment. Un dernier salut du menton, puis elle reprit le chemin du retour, ouvrant la porte qui était sienne, pour s'engouffrer dedans, et revenir instantanément dans sa cabine. Le temps ne semblait pas avoir bougé depuis qu'elle était partie. Quelle chose curieuse.

Sans autre forme de procès, elle s'allongea sur sa couche, pour réfléchir. Le premier qui allait la déranger allait souffrir de son humeur maintenant exécrable. Ainsi donc s'achève le passage de Kalakiel dans ce synode divinement divin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Trois ans auparavant] Synode Divin   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Trois ans auparavant] Synode Divin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Trip à trois!
» Les trois béliers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Utopie-
Sauter vers: