AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Laÿna

Aller en bas 
AuteurMessage
Laÿna
Sephiroth - Upper
Laÿna

Messages : 253
[IRL] Surnom : Chachou

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 22
Espèce: Incandescents

Laÿna Empty
MessageSujet: Laÿna   Laÿna I_icon_minitimeDim 8 Nov - 10:58

◦◊◦ Identité ◦◊◦

Prénom : Laÿna
Sexe : Féminin
Race : Sephiroth. Incarnée dans un corps elfique
Espèce : Slumálf (Elfe incandescent)
Age : 18 ans
Taille : 1m77
Poids : 52kg


◦◊◦ Profil ◦◊◦

Description physique : La chevelure blanche aux racines d'une couleur plus terne qui encadre son visage vient apporter une certaine froideur à celui-ci et le désordre qui y règne lui donne un certain air fougueux. Ce n'est cependant pas sur ce détail de son physique que s'arrêteraient les yeux de quiconque croiserait son chemin. Non, ce dont le regard de l'observateur ne pourrait se détacher serait plutôt de ses yeux d'un violet intense, presque fuchsia. Ces yeux – véritables vitrines de son âme – sont, au grand damne de la belle, les seules parcelles de son visage qu'elle ne parvient à dénuer de toute émotion. Son visage aux traits d'une finesse qui frôle la perfection est recouverte presqu'en intégralité par des cicatrices qui, au premier abord, pourraient passer pour un travail d'orfèvre. Mais ce n'est pas entre les mains grossières d'un artisan qu'est passé le visage de la Sephiroth. Non, c'est par l'Être Suprême qu'ont été dessinées ces marques que Laÿna ne pourrait laisser personne comparer à un bijou résultant du travail d'un mortel. La peau fragile tendue au creux de ces balafres réfléchit le moindre rayon de lumière et semblant même lui ajouter une note dorée.
Bien qu'aillant une silhouette mince, à la limite de paraître frêle, elle est très loin de manquer de vigueur. Sa démarche légère et mesurée lui confère une élégance particulière.
Elle a coutume de se vêtir d'une robe à corset dont la jupe, courte à l'avant, s'allonge pour former une brève traine dans son sillage. Coutures et lacets du corset sont constitués de fins fils d'or. De longs gants blancs recouvrent ses avant bras, brodés aux fils d'or des mêmes motifs que ceux ornant son doux visage. Cette robe au tissu léger est cependant souvent masquer par la longue cape de soie noire aux reflets violets dans laquelle elle a pour habitude de s'envelopper.
Description mentale et morale : Laÿna est une jeune elfe au tempérament de feu, susceptible de se mettre en courroux rapidement pour des banalités. Sa grande maîtrise d'elle-même lui permet cependant de maintenir la plupart du temps un comportement calme et réfléchi. Laisser transparaître ses émotions constitue d'ailleurs à ses yeux une faiblesse. C'est pourquoi elle tente de refouler au mieux son côté sentimentale. Plutôt autoritaire, elle sait faire preuve de fermeté. Car pour elle il est essentiel que l'ordre soit maintenu par une poignée d'êtres supérieurs. Sans une hiérarchie bien établie et inébranlable le monde courrait à sa perte, c'est indubitable. C'est notamment pour cela que son rang de Sephiroth lui inspire une telle fierté. Car bien que l'arrogance soit à des lieues de faire partie de ses habitudes, elle est habitée par un certain orgueil, qu'il vaut mieux éviter de blesser. Fidélité et dévotion envers le divin Sued sont les valeurs par lesquelles elle entend se laisser guider. L'ingratitude est le péché le plus susceptible de s'attirer ses foudres. Enfin, elle éprouve une infinie reconnaissance et une loyauté sans faille envers quiconque se montre attentionné à son égard et/ou lui accorde une certaine confiance.


[size=14]◦◊◦ Biographie ◦◊◦

Ce matin-là, à l'extrême nord de Digmard, dans les plaines enneigées où les nuits glaciales paraissent durer une éternité, un amas de tissu reposait à même le sol. Il devait se trouver là depuis quelques heures déjà car, bien que le ciel fut d'un bleu immaculé, une couche de duvet blanc l'avait recouvert. Le petit attroupement d'hommes trapus qui s'était formé autour de celui-ci échangeait à voix basse des commentaires angoissés.
« ...faire demi-tour toute suite, on aurait même pas dû s'arrêter pour si peu, 'vaut mieux pas s'attirer des ennuis avec ces gens-là...
– C'est que je tiens à la vie, moi... J'veux pas me mêler à ce genre d'histoires, ce gosse doit être dangereux...
– Oui, j'imagine qu'on ne l'a pas abandonné ici sans raisons...Ils ont certainement voulu s'en débarrasser, pour une raison où une autre. Mais si il reste ici, il va mourir de froid... »

En effet, à y regarder de plus près, on pouvait voir que l'étoffe découvrait une minuscule oreille en point, entourée de cheveux d'un blanc grisonnant. Cela ne faisant aucun doute que c'était corps d'un très jeune elfe qui reposait sous cette cape...
« ...Quelques dizaines de minutes supplémentaires devraient suffire, à ce stade. D'ailleurs c'était probablement ce qu'ils... »
Il s'interrompit, un regard réprobateur fixé sur le quatrième et probablement le plus massif de la bande, qui n'avait pourtant pas prononcé le moindre mot depuis leur découverte. Car celui-ci s'était avancé vers le corps inerte, et entreprenait à présent de retirer délicatement le corps de ce qui s'avérait être une enfant de l'habit de soie noire. Ce qui n'était pas une mince affaire, le tissu ayant gelé.
« Aurais-tu perdu l'esprit? Tu veux être traqué jusqu'à la fin de tes jours?
– Hé mais non! En fait il a raison! Une cape tissée par les elfes... on pourrait en tirer un très bon prix, même partagé en quatre ça...enfin, c'est pas que... je... »

Un coup d'œil dégouté du colosse au grand cœur lui fit rapidement comprendre qu'il valait mieux qu'il s'en tienne là. Puis il se tourna vers le seul dont l'avis semblait lui importer.
« Je pense également qu'ils ont voulus s'en débarrasser. Je ne te cache pas que cela me déçoit un peu d'ailleurs : toutes les fois où j'ai eu l'occasion de commercer avec les Incandescents, ils m'ont parus des plus civilisés... Quoiqu'il en soit, même s'ils prenaient la peine de vérifier sa mort, ils n'auraient pu trouvé aucun cadavre. L'hiver aura été trop rude pour que les charognards n'en laissent la moindre trace...
– Fais comme tu l'entends.
– Si le pire des scénarios arrivait, si les elfes responsables de son abandon venaient à retrouver sa trace, aucun de vous n'aura le moindre problème. J'étais seul ce matin, personne parmi les Eothéods digmans n'aura entendu parler de cette gamine, ne vous en faites pas. Pour plus de sureté je pense même regagner Latrenc dés demain.»


C'est ainsi que, l'année de ses 4 ans, débuta la vie de Laÿna chez le peuple des Eothéods. Ce jour où elle fut sauvée d'une mort certaine par l'un d'eux fut le premier dont elle gardera quelques vagues souvenirs. Avec, pour seules connaissances sur ses origines, les informations sur son espèce que son protecteur, du nom de Kendalch, avait pu lui fournir grâce à ces nombreuses années passées en tant que petit négociant. Ce fut malgré tout le point de départ d'une vie paisible, passée entre les écuries et les pâturages. Une vie durant laquelle la fillette apprit que solitude et observation étaient les meilleurs façons pour elle de pouvoir avoir une vision lucide du monde qui l'entourait. C'est également seule qu'elle apprit à développer ses facultés elfiques. Cet isolement n'était d'ailleurs pas qu'un choix. Les étranges cicatrices qui paradoxalement sublimaient son visage étaient sujets des craintes, des commérages et des superstitions les plus écœurantes de la part des villageois. Fort heureusement, les terres rachetées par son père de substitution étaient assez reculées dans la campagne environnante pour lui assurer de longues périodes de répit. Leur rebut envers l'enfant ne les empêchait cependant pas de venir régulièrement lui demander, par l'intermédiaire de Kendalch, son aide pour retrouver de précieux chevaux ayant échappé à leur faible vigilance. Laÿna bénéficiait en effet d'une ouïe étonnamment surdéveloppée, même en comparaison à celle d'un elfe expérimenté. Sa perspicacité lui dévoila également à quel point pouvait culminer la cupidité, la perfidie et la médisance des êtres peuplant la surface Terra, en particulier chez les humains. Elle ne pouvait cependant se résoudre à haïr tout être pensant. Car il existait malgré tout un personnage bienveillant, qui, de plus, aurait condamné une telle attitude. Elle ne voulait pas se résoudre à croire qu'il était le seul homme vertueux qui puisse exister. Cet espoir était attisé par le seul enseignement que cet homme lui eût jamais délivré : l'existence de cet être divin, du nom de Sued, qui équilibrait ce monde, récompensait ses bienfaiteurs et punissait les pêcheurs. La fillette prit rapidement l'habitude de ne plus prêter la moindre attention aux calomnies dont elle pouvait être l'objet. L'année de ses 10 ans, elle finit néanmoins par perdre patience, lorsqu'un marchand influent de la région s'adressa en ces termes à Kendalch :
« J'ignore si la pratique est courante chez vous autres, humains, mais il me semble que si les autorités venaient à apprendre le rôle de domestique que vous donnez à cet enfant en échange du gîte et du couvert, vous pourriez vous attirer quelques ennuis, gardez bien cela à l'esprit... Sachez qu'en échange de mon silence, je ne vous en payerais peut-être pas une somme très conséquente, toutefois je vous assure que la petite sera bien plus heureuse que dans ce taudis... »
C'en était de trop. Ce n'était pas la première fois qu'elle s'entendait désigner sous des termes tels que « larbin », « domestique » ou bien « laquais ». Seulement, cette voix mielleuse, cette vile tentative pour acheter un esclave malgré tout compétent à bas prix, cette arrogance... Mais ce qui fit tout déborder, ce fut l'évocation de son bonheur et de la modestie des lieux. Comment osait-il prétendre à son bonheur? Que savait-il de ce qui était susceptible de la rendre heureuse? Elle ignorait ce qu'elle avait bien pu connaître comme mode de vie, avant d'atterrir ici mais ce « taudis », comme cet infâme l'appelait, lui suffisait amplement. Et au regard de l'immoralité dont faisait preuve la large majorité des individus qu'elle avait pu avoir le loisir d'observer, il y avait certainement peu d'endroits où elle aurait pu se sentir plus « chez elle ». Quant à son travail auprès des équidés possédés par son hôte, bien qu'elle n'effectuait pas toujours cette besogne de gaieté de cœur, c'était un comportement choisit et ce qu'elle considérait comme la moindre des choses à offrir en retour du secours qu'il lui avait porté. N'avait-il pas été jusqu'à quitter un continent, pour s'assurer de sa sécurité? L'audace de cet ignoble personnage la fit littéralement bouillonner de rage.
Sans réfléchir, elle se saisit de la première chose qui lui tomba sous la main... Un couteau? Qu'importe! Il s'agissait même du genre d'arme qu'elle savait le mieux manier (l'entraînement intensif qu'elle s'était imposé n'y était pas étranger). Toujours emportée par son accès de colère, elle lança avec précision et rapidité l'arme blanche droit sur le négociant. Celle-ci se alla se planter sans la moindre difficulté dans la chair de sa paume – l'enfant avait su viser une zone dépourvue d'os – et la traverser, provoquant les hurlements à la fois choqués et horrifiés de la cible. Revenant enfin à la réalité, la petite Laÿna saisit rapidement l'ampleur des ennuis que cet incident allait lui attirer, non seulement à elle, mais également au pauvre Kendalch : étant donné son jeune âge, elle était placée sous sa responsabilité... Un effroyable mélange de culpabilité et de panique la submergea, jusqu'à lui donner la nausée... Elle ne voyait qu'une solution : fuir. Après un regard honteux à son sauveur qui, le visage hermétiquement fermé, s'affairait autour de la blessure de son client, elle fila chercher l'unique vestige de son passé encore en sa possession : la longue cape noir aux reflets violets qui l'avait toujours tant fascinée puis courut aussi vite qu'elle pu au dehors. Elle n'avait plus qu'une seule chose en tête : mettre le plus de distance possible entre elle et le résulta de son acte inconsidéré et méprisable. Le tissu soyeux qu'elle tenait serré contre sa poitrine, tel un trésor inestimable, était l'unique chose qui la reliait à ses origines. Il serait le point de départ pour une longue quête. Par ses propres moyens, elle retournerait à Digmard. Désormais, seul cette minuscule lueur d'espoir comptait. Car elle n'avait plus rien. Elle quittait l'archipel avec la volonté de tirer une croix sur le souvenir que lui évoquait ces terres. Le souvenir d'avoir été si puérile. Tous ceux qu'elle n'avait jamais pu s'empêcher de détester avaient gagné. Elle, qui avait tant voulu croire en sa force, avait finit par se laisser pousser à commettre une erreur. Comment pouvoir juger de la bonté ou non de quelqu'un, si l'on n'est pas soit-même irréprochable? Or, ne porter de jugement sur personne lui paraissait impossible.
Deux semaines plus tard, la petite ambitieuse était bel et bien parvenue à atteindre ce qu'elle supposait être son continent natale et se mettait en route vers la vallée des Slumálf . La suite des événements ne fut toutefois pas du tout celle qu'elle avait prévue. Certes, elle obtint des réponses sur sa véritable identité. Pourtant, jamais elle n'aurait imaginé que celui qui lui les apporterait serait à peine plus âgé qu'elle. Encore moins que celui-ci soit d'origine divine, engendré par le tout-puissant Sued. Ainsi donc, elle était une « Sephiroth », née pour servir « Wingel », tempérance divine, incarnée par ce garçon? L'existence de la jeune elfe avait donc un sens... Et quel sens! Plus jamais elle ne ferait le moindre faux pas, elle s'en fit l'intime promesse. Elle servirait sans jamais faillir ce « Suedel »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laÿna
Sephiroth - Upper
Laÿna

Messages : 253
[IRL] Surnom : Chachou

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 22
Espèce: Incandescents

Laÿna Empty
MessageSujet: Re: Laÿna   Laÿna I_icon_minitimeSam 12 Déc - 19:21

23 900 PE - niveau 22 - 16 ST (3 non utilisées)

◦◊◦ Fiche Technique ◦◊◦
Équipement : une paire des griffes métalliques, semblables à des poings américains munis chacun de quatre lames, des couteaux de lancer ainsi qu'une dague en argent. Le tout est réparti dans cinq étuis fixés aux jarretières judicieusement portées en haut de chaque cuisse (griffes et couteaux sont répartis équitablement de chaque côté dans leurs étuis respectifs et un cinquième, fixé sur sa jambe droite, renferme la dague)

Style de combat : Hybride. Bien qu'elle préfère de loin le combat à distance, elle sait se monter habile en combat rapproché (en particulier à la dague).

Style magique : Offensive [La meilleure défense n'est-elle pas l'attaque? Wink ] mais utilisée la plupart du temps à des fins dissuasives.

Techniques :
Techniques instinctives :
Lecture de l'Environnement :
Tout manipulateur de mana maîtrise cette technique. Grâce à elle, il peut sentir les effluves de mana dans un rayon plus ou moins grand selon son niveau. Sachant que chaque élément naturel comprend un peu de Mana, il faut vraiment que celle-ci soit en quantités conséquentes pour être repérée par ce sixième sens assez obsolète la plupart du temps. Cela permet donc de ressentir une présence sans pouvoir la localiser, une sorte de sensation, dans un rayon de quelques mètres. Pour échapper à cet instinct primaire, il faut cacher volontairement son aura ce qui demande une certaine concentration.

Impondérable :
Cette technique vous permet de flotter dans les airs et ainsi de vous battre sur trois dimensions. Ne coûte pas ou peu de mana, mais augmente la difficulté du combat et la facilité d'esquive. Vos personnages flottent.

Vague de Mana :
Tous autant que vous êtes, vous pouvez dés lors que vous maîtrisez une technique à base de Mana, effectuer une vague de mana. Cette vague est assimilable à un vent, plus ou moins puissant selon votre niveau, un vent qui porte les exacte caractéristique de vos pouvoirs mais qui ne peut remplacer une technique.

Pression de Mana :
Tout comme la vague de mana, il suffit d'être un simple utilisateur pour pouvoir exercer une pression de mana sur ce que bon vous semble. Cette pression est plus ou moins importante en fonction de votre niveau. Si l'écart de niveau est trop grand, cette pression peut étouffer, tétaniser votre cible (à partir de 30 niveaux de différence). Malheureusement une pression de mana est éphémère, et très courte, on ne peut donc tuer avec une simple pression, c'est de lors de 15 secondes grand maximum.

Techniques instinctives elfiques :
Osmose naturelle :
Tout elfe est capable à différents niveaux, de ressentir la Nature et de coopérer avec cette dernière. Elle est très souvent source de précieuses informations.

Acuité :
La majorité des elfes ont leurs cinq sens très développés. Il n'est pas rare de voir des elfes ayant développé une acuité avec les cinq sens, voir avec le sixième sens Lecture de l'Environnement). L'acuité des Sephiroths étant deux fois supérieure à celle d'un elfe « normal », elle bénéficie de sens bien plus aiguisé que ses congénères. En particulier au niveau auditif : aucune onde sonore ne lui échappe, bien qu'elle les ressente plus qu'elle ne les entend...

Techniques elfiques propres aux Slumálfs:
Nuée Rubis : 4 ST
Des flammes qui sont à portée de vue, l'elfe incandescent fait ce qu'il veut. Cette technique lui permet d'asseoir une maîtrise presque parfaite du moindre foyer ardent. Les flammes dansent, rugissent, fondent sur leur adversaires et gagnant en ampleur au gré de la mana déployée. Rien ne peut se mettre en travers de cette maîtrise éblouissante, exceptée l'entrave de sa concentration. Car c'est bien là le côté délicat de cette technique, une fois cette nuée lancée, l'elfe ne peut rien faire d'autre que tirer les ficelles de ses marionnettes écarlates.
Note : cette technique consomme une dose de mana proportionnelle au volume de flammes contrôlé et au temps d'utilisation de cette technique.
Autres :
Lames Incandescentes : 1ST
Laÿna fait circuler dans les lames de ses armes un flux de mana qu'elle élève à une température suffisante pour les chauffer à blanc. Ses coups deviennent donc bien plus dangereux car elles ne se contentent plus de couper la chair de l'adversaire : elles la brûlent

Dôme de flammes : 3 ST
Laÿna libère de la Mana, qui se dégage de tout son corps et, une fois située à une assez bonne distance pour ne pas que l'elfe se blesse elle-même, entre en fusion (cf tech' "Fusion manatique", un peu plus bas). Créant ainsi un dôme ardent défensif. Il est aussi efficace contre les faibles attaques que contre celles plus puissantes, tout dépend de la quantité de Mana utilisée. Cette technique est cependant très gourmande en Mana, étant donné qu'il est nécessaire d'alimenter le dôme aussi longtemps que l'on désire voir durer cette protection.

Technique Spéciale (TS) :
Fusion Manatique
La Fusion Manatique est un état physique dans lequel Laÿna parvient à stabiliser sa Mana. Cet état est très instable, entre la Mana à l'état gazeux et liquide, une fusion très délicate qui libère une énergie incommensurable, sous forme de chaleur. Pour Laÿna contrôler ce flux d'énergie ardent est d'une facilité déconcertante, presque aussi aisé que contrôler de simples flammes. Pour toutes les techniques Slumálfs s'apparentant aux flammes, Laÿna peut avoir recourt à cette matière. Elle ne peut cependant produire cette Fusion Manatique qu'à l'aide de sa propre mana, ce qui en fait un sortilège couteux bien que facilement associable avec n'importe quel autre technique Slumálf.


Dernière édition par Laÿna le Ven 18 Déc - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Laÿna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Fiches technique :: Fiches Techniques en Activité-
Sauter vers: