AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers l'Adar

Aller en bas 
AuteurMessage
Aiem Elrehïa
Instigateur - VIP
avatar

Messages : 124
[IRL] Surnom : Scyl

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 1
Espèce: Vastaràlf grisé

MessageSujet: Vers l'Adar   Ven 1 Jan - 18:23

L'homme reluqua discrètement son arme. La ronde venait enfin de se terminer et quelques feux de bois alimentaient encore le camp de fortune que l'attroupement avait établi en vitesse aux premières lueurs de la journée. Ils n'avait dès lors plus bougé et profitaient de la densité de la jungle et de la rudesse de leur apprentissage militaire pour survivre. Pourtant, l'impression d'être épié, d'être soudainement analysé puis lâché au milieu de la forêt ; ces sensations les prenaient à la gorge si bien qu'ils n'échangeaient que rarement de paroles. De simples coups d'oeil leur permettait de communiquer. Une dizaine de tentes sortaient de terre dans un cercle passablement correct, parfois maltraité par un immense tronc que la nature n'avait pas voulu déplacer pour leur confort. Un grand feu brasait au milieu de la ronde, deux autres plus petits s'éteignaient lentement aux extrémités du campement. Quelques braises réchauffaient encore les paumes ouvertes de trois soldats qui montaient la garde, mais elles ne leur étaient d'aucune autre utilité.

Ariem s'installa confortablement en haut de l'arbre qui surplombait les trois hommes. Accroupi sur l'épaisse branche qui s'en dégageait, son regard se perdait dans les épanchements rougeâtres du brasier. Aucun son ne sortait de sa bouche et chacun de ses mouvements paraissaient si gracieux qu'il en émanait une certaine harmonie. Ariem était très certainement le meilleur éclaireur qu'Aiem n'ait jamais eu sous sa coupe. L'elfe s'était faufilé jusqu'ici sans déclencher aucune inquiétude dans l'esprit des soldats. Il leva doucement la tête et décrit tout le camp endormi. Cela faisait une petite heure qu'il était là haut et il n'avait vu que des hommes sortir sans prétention aucune, sinon celle d'aller se rassasier ou satisfaire l'envie pressante d'une vessie pleine. La dernière ronde était apparue il y avait moins de vingt minutes et elle ne tournerait probablement pas avant plusieurs heures. Le soleil s'était couché quelques minutes plus tôt mais depuis déjà longtemps l'obscurité avait pris sous sa noire chape toute la jungle du nord d'Eizanoma dont le toit vert couvrait avec un acharnement féroce la lumière. Ariem sourit. Teldur indiqua à Aiem qu'il était temps. La rune inscrite à l'intérieur du poignet des deux elfes disparut et Aiem sourit à son tour, satisfait. Ils étaient peut-être bien à une cinquantaine de mètres des premières tentes, une distance presque trop sécuritaire. Mais il faisait noir, les elfes connaissaient cette forêt sur le bout de chacun de leurs longs doigts gris et, de toute manière, il n'était pas question de perdre. Ils étaient plus nombreux.

Teldur dégaina une grande lame cendrée de son fourreau et l'astiqua sommairement du bout de son index. Fissurant l'air, il enchaîna des mouvements amples de son poignet droite et fendit le vide à plusieurs reprises. Lorsqu'il parut satisfait, son bras se contracta et la lame flotta, docile. Derrière lui, une trentaine d'elfes l'imitèrent. Aiem était entouré de huit autres elfes qui ne possédaient aucune de ses lames. Il jeta un coup d'oeil glacial à Teldur et se mit en mouvement au nord du campement, tout en prenant bien soin de ne pas réduire la distance de sécurité qui le séparait des humains. Le groupe était composé d'elfes dénués de vêtements, tout comme lui, et dont les longues mèches blanches avaient été teintées d'un rouge cendrées. Ils retrouvèrent Ariem.

Court à l'est et dit à Tuliel et Eliem de se tenir prêt.

Bien. Y a-t-il des contre-indications ?

Aiem afficha un visage énervé.

Ils restent sur leur position. Ce sont sur eux qu'ils se rabattront.

Je t'avoue que je n'ai toujours pas saisi comment tu peux être aussi certain que cela se déroulera ainsi ...

Tu verras bien. Va.

L'elfe hocha de la tête et disparut très vite. Aiem jeta un coup d'oeil rapide au ciel, indicible. Il imaginait sa couleur ambrée au delà des nombreuses ramures d'Eizanoma et des nuages des grands volcans. C'était une soirée de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vers l'Adar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Continent d'Eizanoma :: Contrées d'Eizanoma :: Chaîne volcanique de Gehenna-
Sauter vers: