AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]

Aller en bas 
AuteurMessage
Viray
Néophyte
avatar

Messages : 54

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 1
Espèce: Sramans

MessageSujet: Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]   Sam 30 Jan - 17:17

L'Archipel Craqueti. Juste le temps de reprendre ses esprits. Un peu de tranquillité ou d'action? Viray ne savait pas ce qu'elle cherchait sur cette île. Un peu désespoir, de réconfort? Ce qu'elle savait c'est qu'elle était à présent devant une petit embarcation misérable, et qu'elle mettait un pied dans cette instable barque. Elle se posa avec sa grâce habituelle, elle prit les deux rames à ses côtés. Elle commença alors les deux habituelles mouvements pour diriger la barque vers cette îlot. Alors qu'elle devait en être à la moitié, elle se posa allongé dans sa barque, et lâcha les rames pour un instant de décontraction. Elle gardé bien sûr son poignard en main, comme tout le temps mais cette fois-ci elle n'était pas méfiante.

Pourquoi cette île? Elle n'avais pris ni la plus petite, ni la plus grande simplement la plus dense en ce qui concerner la verdure. Elle adorait la forêt et se perdre dedans pour mieux entendre les petits animaux et parlez aux plantes, c'était son ilot de rêve à elle...


Le soleil tapait sur son front, et quelques gouttes de sueur tombaient de son front. Voilà bien une demi-heure qu'elle voguait ainsi, et elle c'était presque endormit. C'est alors qu'elle eût un flash blanc, et elle se releva très vite. Un énorme monstre marin venait de se dresser devant elle. Il possédait des grandes dents acérés, et qui brillait au soleil. Elle n'eût pas le temps de mieux le détailler car il se jeta sur elle plus affamé que jamais. Elle l'évita donc, d'un saut souple et très rapide, haut dans le ciel. Après quoi elle redescendit en toupie, les deux pieds vers la tête du monstre, et la frappa en pleine gueule. L'animal n'aillant pas vu venir le coup, fût englouti dans la mer par ce violent coup. Malheureusement pour Viray, le monstre découpa la barque en deux et elle n’avait plus que la nage à présent. Elle prit donc sa respiration in extrémiste, et plongea dans l'eau en rebondissant sur la tête du monstre. Elle nagea en profondeur pour ce fondre dans le paysage, et rencontra de nombreux poissons. Des jaunes, des rouges avec des gros yeux, des verts avec des petites nageoires... Effrayés et fascinés par ce qu'elle voyait, elle dût se résoudre à remontée à la surface pour son oxygène. Elle prit une grosse bouffée d'air et repartit sous l'eau pour chercher le monstre. Il n'y était plus. Mais elle n'en était pas pour autant rassurer car elle savait que ce genre de monstre, le plus souvent, avait l'habitude de ne jamais laisser partir leurs proies avant de les avoir tués. Elle sortit deux poignards de ses bottes, et commença à nager vers l'île. Elle se rendit compte avec bonheur que celle-ci n'était plus très loin. Elle avait dut continuer inconsciemment naviguer vers l'île avec la barque. Elle tenait un troisième poignard dans sa bouche, et faillit le lâcher quand le monstre réapparu devant se yeux. L'île était tout prêt mais le monstre se dresser devant elle. A la surface elle était impuissante, et même si elle nageait comme une sirène, c'était le terrain de chasse du monstre. Elle le regarda alors attentivement pour chercher un point faible. Il était vert, pustuleux, et il possédait plus de paires de yeux qu'un poisson normal. Elle découvrit avec horreur les six tentacules qui s’agitaient devant son nez. Mais quel était cet hybride? Elle vit alors un petit trou sur le haut de sa tête par lequel il prenait sa respiration. Elle décida de tenter le tout pour le tout. Elle se propulsa avec ses pieds le plus haut possible, et pris sa respiration plus plongée. Sa tête lui faisait mal, et ses oreilles lui sifflaient mais elle atteignit le sol marin. Elle se mit donc accroupit au milieu des poissons et attendait que le monstre se rapproche. Elle avait peur de manquer d'oxygène mais il s'approcher à une vitesse folle. A ce moment là, elle se propulsa grâce au sol, et libéra l'air de sa bouche pour avoir encore plus de vitesse. Alors elle sortit de l'eau, haut dans le ciel à plus de trois mètres... Et retomba dans l'eau pour écrasait la tête du monstre. Celui-ci pris au dépourvu par un tel choc, perdu connaissance pendant quelques secondes. Ces quelques secondes avaient suffit à Viray. Elle pris un morceau de bois, (Sûrement de sa barque, enfin de son ancienne barque) qu'elle avait repérée plus tôt en plongeant et l'enfonça dans le trou de respiration du monstre. Celui-ci qui ne pouvait plus respirer s'affoler. Et la combattante profita de ce problème pour nager comme jamais elle n'avait nageait auparavant.


Elle mit enfin le pied sur l'île et tomba a la renverse. Épuisait par tant d'efforts. Elle qui voulait de l'action et de la tranquillité, elle avait eut les deux. Quinze minutes plus tard, elle ouvrit les yeux et vit une géante forme noire se dresser devant elle. Le monstre de toute sa splendeur se tenait devant elle, gueule ouverte. Elle trop affaiblie, réussit in extrémiste a éviter son premier coup mais resta allongeait quand celui-ci pointa sa tentacule sur elle. Elle commençait peu à peu a fermer les yeux. Elle voulait résister à la fatigue, elle devait se battre! Mais elle vit une forme plaquait le monstre a terre. Qui est ce? Ses paupières vacillèrent et se fermèrent définitivement pour un moment de repos bien méritée.
PV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaerille
Néophyte
avatar

Messages : 81

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 9
Espèce: Humaine

MessageSujet: Re: Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]   Dim 31 Jan - 16:30

Kaerille était allongée sur la petite île où se dirigeait lentement une barque, apparemment sans passager. De fait, elle n’avait pas vu la personne manœuvrant la barque avant qu’elle ne se couche, pour la bonne et simple raison que l’embarcation venait tout juste d’entrer dans son champ de vision. La demoiselle arqua un sourcil en apercevant ce petit bout de bois flottant de ci de là sans réel but. Elle se redressa sur son séant, pour croiser ses jambes, dans la position du tailleur, afin d’avoir une meilleure vue des flots et de la dérive de la coquille de noix. Impassible, elle se demandait quand même quel genre de tour était-on entrain de lui jouer là. Roublarde, elle vérifia quand même les environs du regard, cherchant une possible présence, susceptible de lui présenter la barque en guise de diversion, pour lui faire les poches, ou pis, par derrière, alors que son attention était focalisée sur le canot. Elle ne vit personne, mais ça, elle s’en serait doutée. Remontant un genou vers sa poitrine, elle vint poser son bras dessus, pour le faire pendre de façon nonchalante, avec dans cette main, son arme, un pistolet gros calibre, qu’elle ne savait pas bien manier, mais qui avait au moins le mérite d’être dissuadant. Ses perles d’ambres revinrent se posées un moment sur l’embarcation bravant les flots, pour s’approcher de là.

Soudainement, un monstre marrant – des plus répugnants – surgit des flots pour s’en prendre à l’embarcation, qui finalement, se révéla être habitée. Plutôt agile, elle esquiva la première attaque du monstre. Du spectacle, voilà qu’on lui offrait du spectacle ! S’il c’était s’agit là d’une autre diversion censée la perdre dans la contemplation de ce combat épique, alors elle aurait été réussit. Kaerille ne cillait même plus, alors que ses yeux suivaient la lutte pour la survie de la personne contre l’appétit gargantuesque de l’animal des profondeurs. Son visage inexpressif habituellement, suivait, non sans un certain amusement, teinté de frayeur, et de suspens, le combat. Qui allait l’emporté ? Oui, car l’idée de porter secours à cette humanoïde en détresse ne traversa pas l’idée de la jeune femme aux cheveux vert. Non, tout cela était distrayant et plutôt bien tombé, elle qui commençait à s’ennuyer ferme. Comme dans tout combat, il y eut des instants de flottement, de suspens long et fort déplaisant pour le spectateur, qui ne pouvait que retenir son souffle, moins intensément certes que la personne qui venait de plonger pour sauver sa misérable vie. Cette dernière avait bien tentée de rallier l’île à la nage, mais c’était peine perdue, le monstre de chair visqueuse lui avait donné la chasse, et il ne semblait pas vouloir s’arrêter tant qu’il n’aurait pas goûté à de la chair fraîche de bipède. Quand elle vit percer de l’onde la combattante, laquelle s’éleva dans les airs avec grâce, pour retomber sur le crâne de l’animal et le sonner, Kaerille ne put s’empêcher de s’exclamé avec ferveur, plongée dans le combat, le reste n’existant plus. Le bout de bois eut tôt fait de mettre le monstre marin hors d’état de nuire pour un moment, et la jeune femme put regagner l’île à la neige rapidement, mettant toutes ses forces dans cette ultime action désespérée. Cela suffit. Kaerille était émue, et elle allait se porter au secours, dans la limite de ses maigres capacités, à cette demoiselle en détresse. Quand elle arriva sur place, elle était dans les vapes. Kaerille en profita pour ramener du bois sur la plage, attendant qu’elle se réveille pour pouvoir prendre soin d’elle… et la protéger éventuellement le temps qu’elle reprenne des forces. Alors qu’elle revenait avec quelques bouts de bois, le monstre qui n’avait pas dit son dernier mot, refit son apparition, proche de la plage, et s’en prit de nouveau à la jeune femme, bien décidé cette fois à en finir.

Prenant de l’élan, la voleuse arriva fond de train sur le monstre, lui sautant dessus pour le plaquer sur le sol avec une rare violence. Tous les muscles de la belle étaient bandés dans cet effort surhumain. Pourtant elle n’était qu’une humaine, et seul l’effet de surprise permit à la jeune femme d’en finir rapidement avec ce spécimen d’hybride. Kaerille était de ceux qui pensaient qu’un combat devait être rapide et bref, sans fioritures ni cérémonies. Tout en plaquant le monstre au sol avec la force d’impact due à l’élan qu’elle avait prit, elle dégaina son pistolet à large embouchure, et elle le planta dans l’œil. Impossible de rater sa cible maintenant. Avec un sourire carnassier, certainement celui de la victoire, elle tira deux coups. Les projectiles percèrent la rétine du borgne, aspergeant la jeune femme de sang, pour venir pénétrer dans la cervelle, sectionner l’espèce de trachée servant au monstre marin pour respirer, et ils ressortirent de l’autre côté, faisant éclater l’autre œil et tachant le sable d’un sang rouge épais et bouillonnant, parsemé de petits morceaux de cartilages et autres organes explosés, soufflés par les balles. Le bruit de la détonation avait vrillée les oreilles de Kaerille, qui n’était pas habituée à l’entendre, car elle n’utilisait que très rarement son arme. Le monstre gigota un moment, les nerfs étant pour majeure partie la cause de ses frétillements, et il s’éteignit pour toujours dans un ultime gargouillement.


« Coucher sale bête… »

Fière d’avoir le dernier mot, elle alla se rincer dans l’onde, effaçant les traces de sang sur son visage et sur son arme, prenant garde de ne pas mouiller le mécanisme. Enfin, elle revint vers la survivante. Elle se pencha au dessus d’elle pour voir si elle était toujours vivante. C’était semble-t-il le cas. Vivante, mais inconsciente. Pour ne pas prendre de risque, elle la traina jusqu’à un arbre, et à l’aide de lianes épaisses, elle la ligota. Après tout, elle ne savait pas de qui il s’agissait. Après cela, elle fit un feu, et elle alla couper des tranches de monstre à l’aide de ses poignards. Elles auraient à manger pour ce soir comme ça.

Puis Kaerille attendit que son hôte miraculée se réveille. Elle en profita pour la détailler du regard. Ses cheveux bruns tombaient n’importe comment, encore mouillés, sur le visage et sur les épaules de cette femme, elle portait une tenue de cuire, et son corps, du moins les parties visibles, non cachées par la cuirasse, révélait maintes cicatrices, lignes blanchâtre sur sa peau. Tout compte fait, elle n’était pas fâchée de l’avoir attaché… L’attente dura, aussi longtemps que les paupières de la jeune femme resteraient closes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viray
Néophyte
avatar

Messages : 54

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 1
Espèce: Sramans

MessageSujet: Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]   Sam 6 Fév - 17:57

Un brin de lumière s'échappe d'une porte qui se referme tout doucement sous l'ombre d'un adulte qui presse la poignée délicatement pour ne pas réveiller l'enfant dans son lit qui le regarde. Alors que la chambre devient toute noire l'enfant perd doucement pied et voit le sol se dérober sous ses pieds. Cette horrible sensation de vertige, qu'il tombe dans un grand puits noir sans fond accompagné d'un horrible cri déchirant et...

Instuite se réveillée, penchée en avant avec encore cette horrible sensation dans tous le corps. Elle tente de se rattraper avec ses mains pour ne pas tomber mais... Une horreur la frappe! Elle est attachée! Par des lianes! Elle ne va pas tombez! Ce n'était qu'un cauchemar... Et tout d'un coup toute l'histoire de l'horrible bête qui l'attaque revient. Comme un flash trop aveuglant, elle fait une grimace de couleur comme si elle venait de sentir les atroces courbatures qu’engendraient ces exploits combattifs. Elle releva la tête, soumise bien malgré elle et regarda la femme qui se tenait devant elle.

-Détachez moi... maugréa-t-elle.

Elle avait une formidable capacité à garder son calme et son humour quoi qu'il arriver mais s'il y avait bien une seule chose au monde capable de la mettre en colère c'était bien de l'attachée. Pour elle même, elle se promit en silence de ne plus jamais s'évanouir. Elle aurait préférer mourir mangeait contre le monstre plutôt qu'être attachée ici.

Elle regarda rapidement et vit qu'elle attachait avec des lianes. Modeste comme enchainement, son ennemi ne la connaissait donc pas, tant mieux. Une nouvelle rencontre après tout. Elle s'inspecta et remarqua qu'elle avait encore ses armes sur elle. Elle essaya de bouger et vit qu'elle était bien serrée. Elle remonta ses jambes vers elle sur l'arbre de façon à ce que le petit couteau tombe de sa poche dans le sable. Elle essaya de prendre le petit couteau et de le plus haut possible vers elle. Il tomba une fois. Il tomba deux fois. Et ce fût au bout de la troisième fois qu'elle pût prendre le couteau dans ses mains toujours ligoté et commence à couper les lianes. Dès qu'elle put se dégager, elle finit d'enlever les lianes doucement et sans faire des gestes brusques consciente qu'elle n'était tout de même pas au meilleur de sa forme et vu le corps du monstre la bas allongé, enfin gisant elle devait se méfier. Elle s'assit donc en tailleur au pied de l'arbre.

- Hum... Elle qui ne parlait jamais d'habitude. Merci de m'avoir sauvée la vie...

Elle commença à faire des étirements, engourdis par son corps qu'elle trouvait si mou. Elle détestait avoir des dettes envers les gens mais que pouvait-elle faire pour une... Oui au faite qu'était-elle?

Ce qui choqua Viray, comme elle le supposait à peu près tout le monde, ce fût ces longs cheveux verts. Elle avait une élégance dans ces gestes, mais à par cela aucun signes bien distincts. Une humaine sûrement, elle ne sentait aucune suspecte bizarre comme celle de ces vulgaires chiens... Le fait que cette dame était sûrement une humaine la fit redoubler de méfiance mais elle n'en laissa rien paraitre sur sa figure. Elle n'était même pas sûre et avait bien appris par expérience qu'il ne faut jamais se fier aux apparences. Elle attendit donc avec patience, les paroles de la jeune femme avec un sourire emprunt d'amabilité.



[HRP:Excuse moi pour la longueur de ce poste, mais si la longueur ne fais pas la qualité je tiens à m'en excusez quand même... >.<'']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaerille
Néophyte
avatar

Messages : 81

Feuille de Personnage
Guilde:
Niveau: 9
Espèce: Humaine

MessageSujet: Re: Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]   Dim 7 Fév - 14:52

Kaerille ne répondit pas tout de suite, et la jeune femme qu’elle venait d’attacher, semblait pour le moins nerveuse d’être à la merci de la voleuse. En même temps, cela pouvait se comprendre. Bien qu’elle soit toute disposée à la détacher rapidement, elle voulait en savoir un peu plus avant de prendre pareil risque. Tandis que l’humaine fixait son regard dans celui de celle qu’elle venait de tirer d’une mort certaine, cette dernière, loin de se démonter, entreprit donc de se détacher toute seule. Fort bien. Si elle escomptait un geste d’une quelconque nature censé l’empêcher, il ne vint pas. Kaerille laissait faire, remuant les braises du feu avec un bout de bois taillé en pointe, les jambes ramenaient contre son buste, alors qu’elle était assise sur les fesses. Une fois détachée, l’ex-captive remercia, peut être ironiquement, elle ne savait dire, l’humaine de l’avoir sauvé un peu plus tôt. A cela, Kaerille ne répondit encore une fois, se contentant d’hausser les épaules mine de rien… un peu une manière de dire que c’était tout naturel, omettant le fait qu’elle l’aurait laissé se faire dévorer si elle n’avait pas mené un combat épique. Kaerille avait simplement estimé que la Sraman avait gagné, et pas le monstre. Voilà tout. Certes, elle l’avait laissé se détacher, sans esquisser ne serait-ce que le moindre mouvement, mais elle n’était pas sotte au point de rester à la merci de la miraculée qui aurait très bien pu se jeter sur elle une fois les lianes rompues. Aussi, Kaerille gardait un œil sur cette femme, le bâton dans les braises prêt à frapper au moindre signe d’agressivité. Qui plus est, elle était en position d’envoyer une généreuse gerbe de braise incandescente sur elle si besoin. Bref… Pour une voleuse humaine, plutôt expérimentée, avoir laissé les armes à cette demoiselle n’était pas très professionnel. En même temps, le fait qu’elle parvienne à se détacher était peut être voulu. Kaerille était de ceux qui ne faisaient jamais rien gratuitement, de ceux qui essayent de calculer avec un temps d’avance les comportements d’autrui. Sa captive était donc débrouillarde, et ce n’était pas futile à son sens, de le savoir.

Enfin, un sourire naquit sur le visage atone de la demoiselle aux cheveux verts, lesquels se trouvaient être agités par une petite bise marine venant de l’onde non loin de là. Le temps allait en se rafraichissant, et le feu était bienvenu. Ne voyant guère de quoi s’alarmer pour le moment, surtout que cette jeune femme était tributaire d’une dette de vie envers elle, l’humaine se détendit un peu, relâchant la pression de ses muscles au niveau de son cou, gardant néanmoins sa position fermée dans laquelle elle se trouvait depuis que l’autre demoiselle avait ouvert les yeux, c'est-à-dire, les jambes ramenaient vers elle, un bras autour, l’autre se contentant de farfouiller dans le feu, retournant régulièrement la viande qui cuisait, et qui dégageait une odeur de plus appétissante –pour qui aime la viande bien entendu.


« Je vous prie de m’excuser pour cette précaution somme toute futile. Nous vivons dans un monde dangereux, et qui sait ce que vous auriez pu me faire une fois réveillée. »

Son phrasé était fluide, et pour se faire comprendre, elle s’exprimait dans la langue dite commune. Loin de s’arrêter sur ce petit aspect, elle continua, non sans faire un petit mouvement de tête censé montrer les vêtements de la jeune femme.

« Je n’ai pas prit la liberté de vous dévêtir pour faire sécher vos vêtements, alors je vous ai mis près du feu. Si vous souhaitez les faire sécher, j’ai une couverture à vous prêter pour vous enrouler dedans. »

Elle marqua une nouvelle pause, piquant dans la viande de monstre marin, pour la tendre, du bout du bâton taillé en pointe, à la demoiselle.

« De la viande ? »

Quelle que fut la réponse, Kaerille allait se servir dans la foulée, elle-même raffolant de viande, peu importe qu’elle soit marine et mutante, du moment qu’elle restait comestible pour les humains. Toujours est-il que si la voleuse avait remarqué que son interlocutrice était une stigmatisée, elle n’en fit pas grand cas, gardant pour elle d’éventuelles remarques ou rancœurs, rancœurs qu’elle ne possédait pas au demeurant, puisque les querelles raciales, politiques, et théologiques ne l’intéressaient que très peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rêveuse un peu trop étourdite... [Pv: Kaerille]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Continent de Ruchaneim :: Contrées de Ruchaneim :: Archipel Craqueti-
Sauter vers: