AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au pied des Monts

Aller en bas 
AuteurMessage
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Au pied des Monts   Ven 12 Fév - 15:02


Le ciel était clair, vide et froid ; fidèle à la saison et parcouru d'étoiles d'un bleu glacial. Il n'en existait qu'un seul, train qui permettait de traverser le désert septentrional qui séparait les forêts d'Ithaf des monts d'Argent. Et Wingel s'était arrangé pour atterrir dedans. En première classe bien entendu, là où le chauffage était idéal et où les gens ne se montraient jamais assez impolis pour poser trop de questions. Dans un petit compartiment deux places, il s'était installé, seul. Les lumières éteintes, scrutant le moindre effluve de mana à proximité il restait silencieux, méditant. Mais le trajet s'effectua sans encombre. Une fois arrivé à destination il sortit discrètement, renouant le plus vite possible avec les ombres. Et c'est à ce moment là que la chasse commença.

Comme à chaque début de traque, Wingel allait se recueillir. Il se faufila donc au travers de la forêt, jusqu'à la chapelle Ithafan des monts d'Argent. Elle était étonnamment vide, la saison des pèlerinages venant de se terminer et l'heure tardive en étaient sûrement les causes. Mais l'important était qu'une grande croix de bois et d'acier se dresse sur le mur à flanc de montagne, afin qu'il puisse ici et maintenant demander l'absolution de ses meurtres à venir.


" Mon père.
Mes années passées à œuvrer pour notre cause, je te les conte au travers d'une broderie déjà bien entachée du sang de tes créations. Chacune de ses gouttes, tu as délicatement décoloré en un feston doré, rendant à mon rendu toute la grâce à laquelle j'aspirais lors de sa création.
Si je m'ouvre devant toi ce soir, implorant ta miséricorde, c'est pour nécessiter encore une fois la confiance que tu me portes.
Car malgré toute l'importance de mes précautions, le secret des Suedels est en marge d'être découvert. Porté par l'absolue foi que je te porte, je m'en vais taire ces outrages.
Dans les jours qui vont suivre, mon Père, le sang de ma main coulera ; c'est hanté par la tristesse que je me tourne vers toi, implorant de nouveau ton pardon.
Sache Père, que ce monde dont tu nous as chargé, mes frères et moi, ne nous laisse d'autres choix. J'ai essayé moult d'autres méthodes moins extrêmes, mais il n'y a que celle-ci qu'ils entendent. Je suis navré.

Mon père, je te salue, portant en moi l'amour absolu d'un fils. "


Après être resté plusieurs minutes agenouillé, les yeux fermés et silencieux, le Suedel de la tempérance se leva, revêtit sa capuche et aussi sournoisement qu'il était entré, repartit. La nuit durerait encore plus d'une heure, il ne lui en faudrait guerre plus pour trouver la chaumière recluse des Azhars.

Cette grande famille de mages est l'une des dynasties les plus influentes du continent. Ils ont plusieurs de leurs parents qui siègent dans les Conseils Cardinaux du Nord de Digmard, et leur famille est représentée depuis des dizaines de générations dans les hautes sphères de Sinève, capitale du sud. Mais cette petite branche, loin des hautes coutures et de la grande noblesse des leurs, s'adonne au culte les plus obscurs de leur lignée : l'alchimie noire. Étant très éloignés des autres Azhar, ils ne sont qu'une petite famille de quatre, les deux parents et les deux frères ainés de Théran. Ils sont reconnus dans le monde entier pour quelques sortilèges de bas étages qui leur ont été attribués. Malheureusement, depuis le retour des nains et l'arrivée des stigmatisés leur savoir est bien moins prisé ; mais leur influence reste importante, trop importante pour être négligée.


" Je te sens... Où que tu te caches, je te trouverai. "

Une sensation, rien de plus. C'est ce qui l'avait parcouru lorsqu'accroupi sur la cime de ce pin, il mira la ville, en contrebas. Son regard s'était arrêté net sur une grande demeure, qui déjà à cette heure avait plus de la moitié des pièces éclairées. Mais, malgré ses origines de monstre, son hôte humain et son sans d'Infans Deum, Wingel restait une personne méthodologique. Il appliquerait à la lettre le plan qu'il avait scrupuleusement mis au point lors de ces deux heures de trajet. D'abord chez les Azhar, récupérer des informations. Et chez les Azhar, c'était juste en dessous, la maison en contrebas de sa position, bien loin des lanternes timides du village qui remplissait la vallée. Dans un silence catacombal, il avala les quelques mètres qui le séparait de la porte d'entrée. Entrer comme un voleur était indigne d'un homme doté de sa force, tout fracasser une méthode impure que ces idéaux blâmaient. Il se contenta donc de donner trois coups de poing, forts et insistants au beau milieu du rectangle de bois ciré.

Une fois que l'un des Azhar aurait ouvert la porte, il le maîtriserait et le prendrait en otage. Dans le cas où l'ouvreur prendrait la peine de vérifier, le Suedel avait déjà enveloppé sa main de sa mana étoile, prêt à bloquer ou en un seul mouvement trancher les verrous et entrer attraper l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au pied des Monts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» Trouver chaussure à son pied...
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Avez-vous le pied marin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Continent de Digmard :: Contrées de Digmard :: Monts d'Argent-
Sauter vers: