AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Markus Lerosk

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Markus Lerosk Empty
MessageSujet: Markus Lerosk   Markus Lerosk I_icon_minitimeDim 28 Fév - 10:52

Markus Lerosk 73-12

Nom : Lerosk
Prenom : Markus
Sexe : Masculin
Race : Humain
Espèce : Fidèle d'Ithaf
Age : 21 ans
Taille : 175 cm
Poids : 70 Kg

_________

Physique
Markus est un jeune homme aux traits jeunes. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il arbore des cheveux longs d'une étrange couleur bleu glacial, en harmonie avec la prunelle de ses yeux. Son teint pâle lui donne vraiment l'apparence d'un jeune garçon froid et distant, mais dans ses yeux brille une vitalité incroyable, comme un brasier de glace. Il possède un petit nez aquilin, qui lui donne cet air si enfantin et ô combien trompeur. De corpulence moyenne, il n'est hélas pas doté d'une musculature de première qualité. Homme de religion, il privilegie les tenues propres et claires, signe d'une pureté divine qu'il loue assidûment.

Mental
Bien que d'apparence froide et austère, Markus est un jeune homme qui ne refuse pas la conversation. Ayant suivi une éducation strictement religieuse au milieu de prêtres, il guide sa vie par la religion, qu'il est prêt a défendre au prix de sa propre vie s'il le fallait. Bien que capable d'un raisonnement logique assez rapide, il n'est pas spécialement autodidacte, et n'apprecie pas de prendre des mesures lui-même, signe evident d'un manque de confiance en soi plutôt bien masqué. Ce n'est pas un homme d'honneur, mais il tiens a preter une certaine attention a ses promesses, dans le cadre du possible. Courageux mais pas téméraire, il n'est pas infaillible face au danger, mais restera toujours digne...en apparence.

_________

- Mon enfant, un destin grandiose t’attends.

La lourde main du Formateur s’abattait sur mon épaule dans un geste paternel, et je pouvaient encore percevoir sa voix grondante résonner contre les murs de l’église quand il s’éloigna comme un messie vers la lumière fuyante qui s’immisçait dans le lieu sacré. Il m’était impossible de concentrer mon esprit sur autre détail que ces quelques mots, et j’eu les plus grandes peines a suivre les prières quotidiennes, qui, pour la première fois de ma vie, me semblaient trop lointaine pour vraiment m‘y attarder. Je me souviens de ces rêveries paradoxales a la sève sucrée, tandis que mon regard hagard se perdait dans les profondeurs de l’horizon. Je connaissais alors la joie, et l’ambition, et le don qui m’avait été offert prenait alors toute son ampleur.



Je devais me faire une raison, nous étions nés des cendres de la guerre, et nous retournerions un jour. Pourtant, je voulais mon histoire plus complexe. Elle qui avait commencée de manière si difficile…
J’avais vu mes premiers rayons de soleil non loin d’Ithaf, dans une ville répondant au nom de Dues. « Notre Guide » m’avait alors déjà prédestiné a devenir l’humble serviteur de sa cause, douce fatalité que je n’eu aucun mal a assimiler. Les Saints Ecrits sommeillaient en moi depuis mon apparition sur Terra, baigné dans des ambiances mystiques depuis plusieurs générations. J’étais fils de paysans très croyants, mais que la foi ne sauva hélas pas du malin et de ses charmes malsains. On parlais alors, du lointain de mes confus souvenirs, de maladie de l‘amour, mais la réponse s’offrait a moi comme une évidence. « Il » me mettait a l’épreuve. Encore aujourd’hui, je sais que ce n’était pas la candeur qui me poussait a de telles imaginations. J’étais très jeune en ces temps reculés, je n’avais pas encore l’âge de suivre les études. Les économies de mes parents, qui vivaient de leurs récoltes et de l’élevage, revenant en totalité a l’église qui dirigeaient le village d’une main de fer, et n’ayant d’autre famille qu’une vieille tante alcoolique hérétique a Pandemonium, il fut décidé que j’intégrerais l’orphelinat du « Magnus Caelum » , sous la tutelle d’Ithaf. Lieu froid et inamical, dans lequel je passais les plus tendres années de ma jeunesse. Inutile de préciser que dans mon cas, elle passa très vite. Pourtant, j’avais en moi la foi, couplée a cette envie de faire de ma vie une histoire qui serait a jamais gravée dans tout les murs de Digmard. Fort d’un Prêtre qui avait connu plusieurs croisades dans des lieux reculés, dans l‘espoir de récupérer de précieuses reliques divines dans quelques régions reculées du monde civilisé, « Magnus Caelum » était non seulement un lieu de conversion et de culte pour les jeunes brebis égarée, mais aussi un excellent centre de formations aux arts du combat pour qui désirait se battre et verser son sang pour Ithaf. Dès mes premiers entrainements, je m’étais montré d’un rare habilité avec les armes a une main. Droite, de préférence. En effet, je ne brillais pas vraiment pour mon ambidextrie. Rapidement, elles devinrent mes armes de prédilections, qu’elles soit a portée, ou a distance. Certes, mon bras n’était pas de la premier force, mais j’avais l’œil vif, et les mouvances précises. Les armes légères avaient avec moi une certaine aisance, comme une parfaite communion mortelle, Ithaf m’en garde. Petit garçon qui se fondait dans le décors, je n’aspirais pas a un glorieux avenir, étouffé dans un lieu qui prohibait l’ambition. Les anges en aspiraient-ils autrement pour moi ? Il se le pourrait.

Nous étions partis avec un groupe d’enfants en pèlerinage dans le Mont d’Argent, le dos chargé de présents destinée a un monastère isolé dans les hauteurs rocheuses de la région. Je tremblais de peur a l’idée du froid mordant qui m’attendait, ainsi que des Moines qui vivaient en ces lieux perdus, dont on m’avait glissé quelques effrayantes rumeurs. Dans mes souvenirs, nous étions en marche sur un col de montagne, sous l’attaque du blizzard givrant, a plusieurs jours de marche de notre destination. On ne voyaient guère plus loin qu’a portée de bras, et nos yeux nous piquaient de froid et de fatigue. Nos oreilles semblaient hurler des mots inconnus. J’avais peur. Alors que nous nous engagions dans une intersection en hauteur, la neige jusqu’aux genoux, je sentis le sol se dérober sous mes pieds engrêlés, et comme le vol d’un oiseau, je flottas dans les airs. Simple impression, car la vérité résidait dans le fait que je m’étais échoué dans une cavité que l’usure avait ouvert au monde comme une naissance. J’ignore quelle avait été ma chute, peut être une dizaine de mètre, fort heureusement amortis par ce qui me semblait être de la mousse luxuriante. Dans un tel endroit. Etrange, n’est-ce pas ? J’avais perdu dans ma chute la couverture qui me protégeait du froid, et pourtant, je sentais ici comme une douce chaleur qui pénétrait jusqu’au cœur même de mes membres. Autour de moi, il y avait de la mousse végétale dense et chaude, quelques flaques d’eau tiède, et une étrange lumière qui émanait du fond de la caverne. Comme attiré par cette lueur bienveillante, je m’en suis approché, et est apparu alors a mes yeux un grand cristal irisé de milles couleurs, semblable a une gigantesque stalactite de plusieurs mètre de haut. Poussé par la curiosité, je tendais avec hésitation la paume de ma main vers la source de la lumière, et dans une grande inspiration, la posa contre sa surface. Aussi soudaine que je tombais dans la cavité, une lumière aveuglante s’empara de la caverne, et un son strident me déchira les tympans. Je perdit connaissance dans cette caverne, et n’en fut réveillé que lorsque deux prêtres descendirent de la caverne en corde a ma recherche. Quand j’ouvrit les yeux, j’eu l’impression avoir changé de lieu. La mousse qui résidait la avait gelée sous le froid, les flaques d’eau étaient devenues glace, et le grand cristal avait disparu. Mes supérieurs me regardaient avec stupeur. Mon teint avait pâlit, mes cheveux, autrefois bruns, avaient virés au bleu pale, de même que mes yeux anciennement noisette. Nous revîmes le jour quelques heures après, car le froid n’aidait pas la besogne. Dès lors, j’avais commencé a développer d’étranges dons. Des choses invisibles, incapable d’être expliquée, comme un nouvel instinct qui naissait en moi. Je me réveillais quelques fois en pleine nuit, les mains émanant une lumière bleue pale, et sentant une chaleur parcourir mes doigts. Et l’instant d’après, plus rien, comme un rêve qui s’achevait. Je n’ignorais pas d’où venait ces …« choses »… mais la question résidait ailleurs. Qu’était réellement ces dons ? A quoi servait-il ?

Je me souviens un jour de ma rencontre avec un voyageur de Xanla. J’étais alors sortis de l’orphelinat, et vivait comme archiviste dans une petite bibliothèque d‘Ithaf. Après une discutions tout a fait intéressante avec l’homme de science, j’avais décidé de lui expliqué mon cas. Je fut étonné qu’il puisse me donner son idée sur cette étrangeté. Il me parla alors d’une concentration de mana si forte que les molécules de cette matière se cristallisaient sous certaines conditions. Le froid extrême en étant une. Quelques années passèrent, et avec elles, une période d’emprise sur ces talents. J’avais toujours soigneusement caché ces dons, et je me sentais chaque jour un peu plus capable de les contrôler. Comme le voulais la coutume, chaque jour, je me rendais a l’église. Et un jour, je croisa ce grand homme a la musculature impressionnante. Cet homme qui se disait Formateur d’un Ordre puissant. Ce même homme qui parvint a me convaincre que je n’étais pas un être commun. J’avais en moi cette puissance qu’il pouvait ressentir. Alors, plein d’espoir, je suis partit en quête de cette Ordre…



_________

Equipement
Markus ne possède pour l'instant rien de très particulier. Il n'a ni arme, ni armure. Il n'est vétu que d'un veston blanc, d'une chemise ivoire et d'un pantalon de toile noire. Il a également une paire de chaussures en cuir brun.

Style de combat
Markus maitrise les enseignements d'un ancien Templier. C'est un style de combat qui se rarifie avec le temps, mais qui ne perd pas de son efficacité. Il consiste a savoir frapper son ennemi a des points critiques, mais nessecite l'immobilisation de celui-ci par une prise central autour de laquelle gravite cet art, appellé la "prise de croix" (Emprise du bras, par la main gauche, en angle droit par rapport au dos, et imposition du coude sur un un point de compression dans la zone ou se rejoignent cou et épaule. La main droite étant libre pour tenir son arme de portée ou a distance.)

Techniques

Technomancie 0 ST
Les humains en général comprennent la technologie de manière instinctive. Ainsi lorsqu'ils trouvent une machine qu'ils n'ont jamais vu, ils mettent très peu de temps avant de comprendre son mécanisme et peuvent très vite en tirer tous les avantages.

Perspicacité 0 ST
Les humains arrivent intuitivement à analyser une situation tournant en leur défaveur et peuvent agir rapidement en conséquence.

Sournoiserie 0 ST
Intuitivement, les humains savent improviser en combat ou en mauvaise posture en utilisant l'environnement.
Exemple : jeter du sable dans les yeux de l'ennemi, ...

Eloquence 0 ST
Les humains sont habiles avec le langage et savent le manier pour mettre une foule en émoi. Leur facilité à l'usage de la persuasion verbale est une précieuse défense pour eux. Ainsi, ils peuvent accabler un "stigmatisé" de leurs crimes et fautes sans preuves à l'appui, en suscitant l'indignation par exemple.

Force de cohésion 0 ST
Plus les humains se regroupent, plus ils sont vaillants. Un homme accompagné d'alliés est plus puissant que lui même lorsqu'il est seul.

Hélas, Markus n'a jamais été très doué pour assimiler les techniques humaines. Il aurait été clairement incapable de maitriser la moindre technique sans son "accident". Il ne possède donc qu'une technique speciale, encore très obscure pour le moment.

Main d'Argent 3 ST :

Markus est entré il y a longtemps en contact avec ce cristal qui s'est évaporé aussitot, dans les monts d'argent.Depuis, il peut sentir comme une vague de puissance traverser ses doigts, et voir sa main émaner une étrange lumière vive. Il a pu remarqué que quand sa main entre dans ce proccessus, il peut transfere une douce chaleur dans les blessures mineurs pour calmer la douleur. Avec le temps, il a apprit a reguler les flux de cette main, et a découvert qu'a trop grande pression, cette chaleur peut devenir violente...
Revenir en haut Aller en bas
 
Markus Lerosk
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» markus ► There are nights when the wolves are silent and only the moon howls. (délai 28/01)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Fiches technique :: Fiches Techniques en Activité-
Sauter vers: