AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première visite

Aller en bas 
AuteurMessage
Apolyon
Néophyte
avatar

Messages : 71
[IRL] Surnom : Chris' ‹› El Roy

MessageSujet: Première visite   Dim 21 Mar - 12:17

Il avait appris il y a peu qu'il faisait partie d'un Ordre... Une espèce de groupe réuni sous la même bannière... La raison de son recrutement, il ne la connaissait pas... Il ne savait même pas comment il avait été recruté... Mais il s'était dirigé instinctivement vers ce lieu sous-terrain... La lumière y était tamisée et éblouissante à la fois, étrangement agréable... Un mot lui vint à l'esprit... Ëjid... Qu'était-ce ? Il n'en savait rien, il ne voulait pas le savoir, mais quelque chose lui faisait penser que c'était la raison de sa vue... Il regardait à gauche, à droite... Personne... Rien que lui, et le bruit sourd de ses pas... C'était la première fois qu'il l'entendait distinctement, habituellement couvert par un autre son... Il ne savait pas pourquoi il était là, non, mais il savait qu'il devait y être... Il poursuivit son chemin, ne sachant toujours pas ce qui l'attendait. Une grande porte, peut-être... Des millions d'image se bousculèrent dans sa tête, des milliers de scénarios tous plus étranges les uns que les autres... Secte, cercle occulte... Armée, peut-être ? Il était persuadé que ses capacités physiques jouaient un rôle dans sa venue en ces lieux peu communs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: Première visite   Dim 21 Mar - 20:17

Il marchait, son visage dissimulé sous l'ombre de son masque pâle. Tout autour de lui, la magie grandissait, il sentait sa respiration s'accélérer et ses pas s'alourdir. Chacun de ses mouvements devenait plus difficile, comme si quelque chose au fin fond de son esprit le sommait de faire demi-tour. Soudain, alors que son esprit venait d'en finir avec une digression fanatique digne des plus grands hérétiques, cinq doigts de soie vinrent étreindre sa tendre et fragile gorge. A peine eut-il gouté la douleur, que déjà ses deux pieds se retrouvèrent à une dizaine de centimètres du sol, et son dos violemment accolé à la paroi parfaite de ce qu'il prenait pour une grotte, commençait à rougir des ruissellements chauds de son sang. Mais, alors qu'il sentait en son corps, chacune des essences même de son existence le quitter pour une terre d'asile, une voix forte et puissante s'éleva du fin fond de ce noir tunnel.

" Général Von Denovian, reposez-le. Dois-je vous rappeler qu'entre ses murs, je suis le seul à posséder les droits de vie ou de mort ?! "

" Je pensais avoir quitté votre demeure, messires. "

Wingel continuait de marcher, lentement, en insistant sur chacun de ses pas aussi fort que sur chacune de ses syllabes. Il dégageait une forte tension, preuve de son absolue exigence. Le Général saint lui, semblait s'adonner à une forme très spéciale de dérision, sa réplique ne manquait aucunement de respect envers son supérieur, mais elle tendait à une certaine méprise. Ce qui accentua encore l'impassibilité du généralissime et archevêque de l'armée du salut.

" N'omettez jamais, que tant que je serai de ce monde, chacune de vos actions sera passée au crible. Maintenant, voguez hors de mes terres, et n'oubliez pas votre mission. "

Le Général réajusta ses manches opaques, les festons dorés qui font leurs extrémités se confondirent rapidement avec ses cheveux, pour rattacher un foulard blanc, qui recouvre tout le bas de son visage. Il passa soigneusement les deux extrémités de ses index sur les croix rouges qui ornaient ses gants, puis embrassé ses deux doigts avant de tirer sa révérence à Wingel et de s'exiler, le plus simplement du monde. Une sacrée préparation, pour rejoindre le monde de l'extérieur. Il aimait rester une ombre, une fois les murs de la basilique, ou la coque de son bateau traversés.

Wingel le salua d'un petit hochement de tête. Enfin il regarda le visiteur, pour la première fois, il n'avait pas arrêté de soutenir le regard de son Général Saint. Il ne fit pas un pas en sa direction, conservant les quelques mètres qui les séparaient.


" Qui êtes-vous ? "

Le suedel n'avait pas relâché la pression, la présence du Général n'était en fait en rien la cause de la pression bientôt palpable qui suivait ses gestes. Sa mana était, comme lui, à cran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolyon
Néophyte
avatar

Messages : 71
[IRL] Surnom : Chris' ‹› El Roy

MessageSujet: Re: Première visite   Lun 22 Mar - 21:17

Tout ... Tout avait été trop vite, même pour lui ... Enfin, enfin il avait trouvé plus fort, enfin il avait une raison de poursuivre l'entraînement. L'oxygène venait à lui manquer, mais il ne s'en souciait pas. Le sang réchauffait son dos, plaqué avec vigueur contre la paroi de ce qu'il imaginait être un sous-sol, une grotte ... Un sourire presqu'hystérique, invisible derrière son masque, se dessinait sur son visage. Enfin ... Enfin il avait trouvé quelqu'un à servir, quelqu'un à admirer. Lorsque le général eût quitté la pièce et qu'Apolyon eût repris ses esprits, il s'agenouilla instinctivement. La grâce infinie de son vis-à-vis l'impressionna, l'émût presque. Il ne savait pas quoi dire, se contenta d'un classique.
    - Apolyon, messires, dit le Théologien, pour vous servir.
À ce moment-là, un bruit d'étoffe et de pas se fit entendre derrière Apolyon. Une jeune femme, bien proportionnée, peu vêtue, s'approcha de lui. Elle tenta de poser la main sur son épaule, ne s'attendait pas à une réaction de sa part. Sans qu'elle s'en rende compte, il avait attrapé sa main et, sautant par dessus, il était prêt à la maîtriser. Il savait qu'il risquait cher, mais l'instinct de survie était plus fort que lui. Sous le choc, la jeune femme n'avait rien su faire. Mais le prince, lui, avait bien réagi. D'un mouvement rapide, presqu'impossible à distinguer, ce dernier l'avait envoyé droit dans le mur. Il souffrait, il avait du mal à y croire, mais il était heureux. Heureux d'avoir trouvé plus fort que lui, heureux de pouvoir s'incliner, enfin. Encore ce sourire hystérique sur ses lèvres.
    - Apolyon, c'est mon nom ... Mais vous, qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: Première visite   Lun 22 Mar - 21:44

" Silence. "

Il n'estima pas nécessaire de garder le jeune homme en joug, ses mouvements étaient prévisibles et son état réduisait clairement ses capacités, rien que du menu fretin. Il se retourna lentement, ses yeux transperçant l'esprit et le corps de son envouteuse. Elle était maintenant à une petite dizaine de mètres de Wingel, le poignet endolori et une certaine honte mêler à la crainte l'envahissant. Elle savait qu'à chaque fois que le Suedel s'autorisait une gentillesse il fallait qu'il équilibre la donne et chasse les démons blancs de la sainteté qui envahissait son esprit de transparence. Il fallait qu'il tempère.

" Aujourd'hui... J'ai eu vent de tes exactions, je respecte tes motivations. Mais, Evina, n'oublie pas à qui tu dois rendre des comptes. Les vies de ce continent tiennent dans la paume de ma main, ne t'avise plus de laisser ta hâte évincer mes ordres. Ces ordres outrepassent les versets de nos évangiles, alors ce soir, prie pour la pureté de ma clémence.
Éclipsez-vous, avant que le Général Kertaïl ne sorte à son tour. Sa cruauté n'a d'égal que ma miséricorde. "


Sa robe blanche voleta, il se dirigea vers la sortie. La jeune femme restait pétrifiée, immobile. Elle n'avait jamais vu le généralissime parler sur ce ton, d'habitude il se contentait de punir, le sourire aux lèvres. Son souffle était court, elle peinait à inspirer tant la peur l'incommodait. Une fois le fine silhouette du manitou éteinte dans la nuitée, elle tourna les yeux jusqu'au jeune Apolyon.

" Evina Stenson, Chevalière de l'ordre. Suis moi, et dépêche toi. "

Elle offrit au jeune homme une longue toge de moine, insistant du regard pour qu'il l'enfile rapidement. Il ne fallait surtout pas user de leur mana, rester les plus silencieux possible, afin de n'attiser la curiosité des hautes sphères de Digmard...

Quelle drôle de présentation pour une première venue. Ce soir, la basilique accueillait tous l'état-major de l'armée du Salut et les meilleurs ëjids pour une mystérieuse offensive en Eizanoma. La tension était à son comble, et l'appel du sang rendait ses dangereux héros très indélicats. Elle comprit rapidement qu'une fois Wingel hors de ces murs, il n'y règnerait plus que l'anarchie. L'Ordre était loin d'être l'organisation la plus louable, les secrets qui entouraient son existence rendaient perplexes les hautes sphères du continent. Seul Wingel possédait assez d'influence et de pouvoir pour le préserver des excès d'humeur de ces curieux dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolyon
Néophyte
avatar

Messages : 71
[IRL] Surnom : Chris' ‹› El Roy

MessageSujet: Re: Première visite   Dim 28 Mar - 20:52

La lumière se tamisait, la tension était palpable. Cette ... Evina n'avait pas le droit à l'échec. Elle ne pouvait faillir, devait prouver que les risques qu'elle avait pris en menant Apolyon dans leur antre étaient utiles. Que les dommages collatéraux seraient proches, si pas égaux, de zéro. Elle portait encore des regards dubitatifs allant de son poignet à l'homme qui marchait à côté d'elle. Comment une telle grâce, une telle majesté pouvait-elles cacher une si grande force, une telle vitesse et une telle maîtrise de soi ? Comment, après les dégâts que lui avait infligés le Général Von Denovian, pouvait-il encore se déplacer aussi aisément, et aussi silencieusement ? Lorsque par mégarde, elle le perdait du regard, ce dernier se reportait aussitôt vers lui, le silence de ses pas donnant l'impression qu'il était absent, parti, qu'il avait déserté. On pouvait lire dans ses yeux que derrière son masque se dessinait une certaine contrariété. La cape n'avait pas l'air de lui plaire. Tant pis, c'était sûrement une des seules fois où il devrait la porter, alors il s'y ferait.
    - Où-
    - Chut, tu vas nous faire remarquer. Avance, et tais-toi surtout, tu vas comprendre.
Il s'exécuta, non sans une certaine appréhension. Il était à la fois effrayé et excité par ce qu'il allait découvrir ... sans même savoir ce que c'était. Il la suivit à travers les méandres des sous-sols, labyrinthe impénétrable pour le non-initié qu'il était. Seul, il se serait certainement perdu. Malgré cela, il demeurait imperturbable, et il était difficile à croire qu'il marchait, tant le bruit que faisait Evina couvrait le frottement inaudible de ses pas. Finalement, ils atteignirent une porte, massive et distinguée à la fois.
    - Entre, ne touche à rien, j'arrive.
Il s'exécuta. Tournant la clé dans la serrure, il pénétra dans ce qui semblait être un lieu de recueil et d'entraînement à la fois. La pièce était entourée de présentoirs où reposaient des sabres, tous semblables et différents à la fois. Elle était extrêmement lumineuse, des cierges éclairant le tout avec beaucoup d'harmonie. Il fit quelque pas, se déchargea de la toge qui l'empêchait d'être libre de ses mouvements. Faisant le tour de la pièce, Apolyon observa les sabres un à un. L'un deux attira son attention. Le fourreau était fait d'or, la poignée incrustée de pierres précieuses. Sous la lumière des flammes, il semblait fait entièrement de diamant tant il rayonnait. Il avança la main avec prudence, voulant s'en saisir, mais à un millimètre de l'arme, son corps s'immobilisa, et une voix, celle d'Evina, résonna dans sa tête.
    * Je t'avais dit de ne rien toucher. *
Des bruits de pas, calmes et posés, ainsi que plusieurs battements de coeurs, plus nerveux. Contre sa volonté, son bras se releva, et une fois ramené contre son corps, ce dernier se relâcha, et Apolyon en récupéra le contrôle. Il se retourna, et vit qu'Evina était accompagnée de deux autres personnes, vêtues de la même toge qu'il lui avait été proposée. Il fit un pas, et les deux moines se jetèrent sur lui, comme pour protéger leur supérieure. Malheureusement pour eux, la vitesse leur manquait, et c'est avec une grande aisance qu'Apolyon leur échappa, pour se retrouver à un mètre de la jeune femme.
    - Allez-vous enfin m'expliquer ce qu'il se passe ? Où suis-je, qui êtes-vous ? Qu'est-ce que je fais ici ? Que me voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: Première visite   Mar 30 Mar - 16:12

~ PNJ ~ :
Spoiler:
 


Pour la première fois, elle ne joua pas le jeu. Car depuis le début, elle n'avait cesser de faire le dos rond, jouant pleinement le rôle de femme faiblarde qu'Apolyon semblait lui avoir collé à la peau dés l'instant où il la vit. Il pensait pouvoir se jouer de deux ëjids avec autant d'insouciance, heureusement pour lui, le seul mouvement qu'elle daigna effectuer lui sauva la peau. Dans son dos, les deux ëjids avaient exécuté une technique de contrattaque unique à l'ordre. Jouant de leur dextérité et de leur expérience, à défaut de pouvoir le prendre par vitesse, ils conjuguèrent leurs efforts. Tandis que l'un, adossé au mur, tendait une flèche de mana dans un arc indicible, l'autre invoqua deux épées de verre. Le bras levé d'Évina sonna la fin des hostilités. Mais alors que le premier laissa sa flèche s'évaporer dans les airs, le second se trouvait dans une bien curieuse posture, indésireux de continuer, mais incapable d'arrêter son incantation.
    Cela suffit !
Evina ouvrit la paume de sa main tendue, et l'impressionnante estocade de mana qui émanait du choc magique entre les deux épées de verre perdit toute puissance. La tornade qui attentait à la salle quelques secondes plus tôt n'était plus qu'un doux courant estival. Les deux hommes, confus, s'agenouillèrent, le visage et l'esprit ombragés de honte. La jeune femme leur indiqua la sortie. Ils s'empressèrent de lui obéir.
    Yes miss.
Les envouteurs n'avaient pas pour habitude de s'entourer d'une équipe. Ils étaient des chevaliers, sinon des maîtres de l'ordre et ne s'affairaient qu'à la formation des jeunes padawans. Les deux hommes étaient sensés ranger la salle. Chose que ferait sûrement mieux Evina en répondant aux questions d'Apolyon.
    Avant d'exiger quoi que ce soit jeune homme, va falloir que tu te calmes. Le Général Von Denovian est le senseur de mana le plus puissant de la théologie, après le Généralissime. Je suis l'un de ses commandants. S'il t'a attaqué, c'est qu'il m'a senti en danger. Alors nous allons mettre les choses au clair, dés maintenant.
Il était proche, si proche, qu'elle n'eut à peine besoin d'allonger le bras. Ses yeux changèrent de couleur, sa main descendit jusqu'au cœur d'Apolyon et en quelques instants elle le vida intégralement de sa mana. Il se retrouva à terre, haletant et transpirant. Incapable de faire plus d'un mètre, même en rampant. La jeune femme passa ses deux fines jambes au-dessus du cadavre et s'en alla préparer l'habituel sinon éternel cocktail de bienvenu de l'ordre. Mourir ? Non. La jeune femme et sa mana inhibitrice ne comprenait qu'une seule faiblesse, elle ne pouvait tuer. Mais soyez-en sûrs, le tranchant de sa lame sait tel un charognard finir le travail. Apolyon récupérait donc, lentement mais sûrement. Lorsqu'il parvint enfin à s'adosser à la porte d'entrée de la salle, ses yeux mirèrent une transformation presque intégral du décors, outre les sabres qui semblaient faire office de tapisserie, tout avait changé. Les tristes chandelles à la lumière tamisée avaient troqué leur place contre un immense lustre au mille cristaux, les quelques divans qui composaient ce qui s'apparentait à une salle de repos avaient céder leur place à deux grands fauteuils de cuir noir. Et Évina était assise dans l'un d'eux.
    Déjà mobile, c'est intéressant. Il y a deux ou trois petites choses que tu dois savoir.
    Je suis une envouteuse. Par définition je ne suis pas faite pour combattre mais pour former les futurs membres de l'Ordre. Si tu es là, c'est parce que le Généralissime m'a confié une mission, former un homme sur lequel il avait des vues. Tu es cet homme, et si le Général t'a lâché tout à l'heure, c'est parce qu'il le lui a ordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolyon
Néophyte
avatar

Messages : 71
[IRL] Surnom : Chris' ‹› El Roy

MessageSujet: Re: Première visite   Mar 30 Mar - 19:11

Tout avait été trop vite. Comment une beauté si pure pouvait-elle infliger un mal si profond, en ne faisant qu'effleurer le poitrail d'un homme ? Tout était noir, sombre et flou, il ne parvenait pas à respirer convenablement. Il avait perdu toute la grâce féline qui lui était propre, réduit à l'état de larve rampante. Son masque semblait lui peser lourd, malgré la rapidité étonnante avec laquelle il se relevait ... Il avait du mal à reprendre son souffle, les mots ne sortaient pas, l'air ne rentrait plus ... Il porta une main hésitante, tremblante à son visage, alors qu'il peinait à garder sa position, adossé à la lourde porte. Tout se clarifia rapidement, mais il était toujours en piteux état. Deux fauteuils noirs, robustes et confortables, ainsi qu'un lustre de cristal avaient remplacé les divans et les bougies. La pièce était d'autant plus lumineuse et accueillante. Sa main s'était arrêtée sur son masque, et il eût beaucoup de mal, tant physiquement que psychologiquement, à le retirer. Une larme de haine et d'amertume coula sur sa joue lorsqu'enfin il s'en défit, et c'est le regard vers le sol qu'il prit la parole.

    - Je suis donc ... un élu ? Comment se fait-ce ? D'où me connaissez-vous, qui vous a parlé de moi ? De qui tirez vous vos informations ? Comment pouvez-vous-
    - Du calme ! Chaque chose en son temps. Le Généralissime est bien plus puissant, son pouvoir est bien plus vaste que tu ne peux l'imaginer. Il sait tout, il voit tout, il entend tout. Il pourrait te tuer sans même que tu en sois conscient. Nous t'observons depuis longtemps. Jamais tu n'as arrêté l'entraînement, jamais tu ne t'es reposé sur tes lauriers, et c'est ça qui t'a mené là où tu en es. Nous savons tout de toi, tes origines, ton histoire ... Tout, Ad-
Le simple fait de savoir que son véritable prénom allait être prononcé fit réagir Apolyon. Son sang ne fit qu'un tour. Il dégaina la petite dague qu'il cachait sous sa manche gauche, et avec une vitesse déconcertante, il se retrouva à côté de l'envoûteuse, le couteau sous la gorge. Cependant, elle s'y attendait, et à peine y eut-il eu un contact entre le cou d'Evina et la lame d'Apolyon, que celui-ci fût éjecté à l'autre bout de la pièce par une force invisible. Elle avait à peine bougé les lèvres.

    - Co- comment ?
    - N'as-tu pas encore compris ? Nous sommes plus forts que toi ... Tu m'as surprise tout à l'heure, mais ça n'arrivera plus. Cette salle m'appartient, je contrôle tout ce qui s'y passe. Si tu veux espérer un jour pouvoir me battre, il te faudra des années d'entraînement. Peut-être plus ... La seule personne que tu risques de blesser en risquant ces choses-là, c'est toi-même. Ne m'oblige pas à te tuer, à te prouver la véracité de mes dires.
Le choc lui avait fait reprendre son souffle, et il réalisait les gestes qu'il avait effectués quelques minutes auparavant. Portant une main hésitante à son visage, il se rendit compte de l'absence de son masque. En cinq secondes, il avait parcouru la pièce, avait repris son masque et terminait de le remettre en place.

    - Et maintenant, que faisons-nous ? Avez-vous d'autres choses à m'apprendre, commençons-nous l'entraînement ?
Le doute et l'hésitation avaient disparu de sa voix, laissant place à une détermination sans précédent, ainsi qu'à son ton voluptueux et onctueux qui faisait de lui le séducteur le plus mystérieux de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: Première visite   Jeu 8 Avr - 20:17

~ PNJ ~ :
Spoiler:
 


La jeune envouteuse elle aussi, commençait à perdre patience. C'était tout sauf dans son genre de commencer par violenter ses recrues, les soumettre à son exigence et presser des présentations somme toutes trop hâtives. En temps normal, elle laisse aux futurs ëjids, du temps, les plongeant dans le flou, préférant les faciès mensongers d'un mirage qui dans ses fumées troubles éperd son futur élève. Une fois noyé dans les eaux tempétueuses mais mielleuses de ce qui s'apparente à son unique avenir, elle profite de la peur pour bondir. Féline et délicate, elle s'enroule autour de lui, d'abord comme une bouée, pour finalement le sevré de ses charmes. L'opération dure souvent quelques longs mois, d'abord créer la solitude, puis le besoin, et enfin offrir à cette personne dont elle a tué tous les désirs, sa seule échappatoire, bien entendu avec les formes. Et le contexte présent est catégoriquement différent, sauter les étapes était plus qu'handicapant, elle ne le connaissait pas, il était en pleine possession de ses moyens, et pour couronner le tout la présence de l'état-major court-circuitait ses envoutements continuels. Elle n'avait donc aucune emprise sur son élève, si ce n'était sa force pure, atout qui avait légèrement était démystifiée par la prestation des Généraux Saints. Mais heureusement pour elle et sa mission, cet Apolyon savait s'arrêter.
    J'aurai aimé te faire visiter tes futurs quartiers, dans l'aile des gradés, éventuellement te montrer les principales salles des sous-sols de la basilique de Xande-Lira, mais les ordres sont les ordres, et nous sommes coincés à cet étage jusqu'au retour de Wingel. Donc je pense que dans un premier temps, on devrait parler des choses générales qui entourent l'Ordre, ces choses que tu ne connais apparemment pas.
L'entraînement, quelle idée stupide, comme si elle était assez haute dans l'organigramme pour s'occuper de l'entraînement du protégé du généralissime. Non, Apolyon avait un Commandant Saint en guise d'hôtesse.
    Commençons par les noms, ce sera plus facile pour guider le récit.

    Les noms. Pour l'instant tu n'as besoin que d'un nom et tu le connais. Théran Wingel Azhar le Premier Général Saint, dit Généralissime aussi connu comme étant l'Archevêque Père de Xande-Lira, l'unique Monarque de ce continent. Les autres, ne sont que des pions de son échiquier, et quitte à appartenir à une couleur, autant être la sienne.
Elle se retourna, et pointa du doigt son épée. Elle brillait de mille feux, presque immatérielle, le plus étonnant c'est qu'Apolyon ne l'avait pas vu, elle était surélevée, mais semblait fuir le regard, comme si elle exerçait une irrépressible et indicible force apeurant les plus profonds instincts. Autour d'elle, trois épées semblèrent intriguer le jeune homme. Le plus impressionnante, non pas par sa taille, mais par le sifflement qu'elle transmettait dés qu'on posait son regard dessus était gravée d'un gros symbole pique : . Sur le manche, deux petites étoiles endiguaient un chiffre, le 1. Enfin autour, deux épées presque identiques, une en or massif, parcourue de centaines de gravures et divers festons visibles seulement lorsqu'on la regarde attentivement, celle-ci ne semblait pas créer de réaction chez le curieux, mais en vérité, elle faisait naître une forme d'immenses puits, créant un vide qui attisait la curiosité. La dernière était parcourue de quelques flammes, car tellement chaude qu'elle brûlait l'air intempestivement dans un faible rayon l'entourant. Elle semblait laisser l'acier se mouvoir péniblement dans un cocon de verre, comme si la pression en son sein était si grande que la fusion serait éternelle. La commandante ne put se retenir d'expliquer.
    D'autres êtres saints. L'ancienne garde personnelle de Wingel. La première, à sa droite, qui semble constituée d'un métal ardent, presque fondu, c'est celle de Laÿna, une elfe au potentiel magique bien plus grand que chacun des généraux de l'armée sainte, mais bien moins grand que celui de Wingel. L'autre à gauche est du même acabit, c'est la grande intendante de l'Ordre. Serziel, lui, est monté en grade ; avant il était un maître ëjid, chef des Nettoyeurs et Colonel de l'Armée. Maintenant il est Empereur du Ruchaneim. Son potentiel magique est proche de celui de Wingel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolyon
Néophyte
avatar

Messages : 71
[IRL] Surnom : Chris' ‹› El Roy

MessageSujet: Re: Première visite   Mer 14 Avr - 13:31

Wingel ... C'était donc le nom que possédait la grâce incarnée ... Mais quelle était son origine, et d'où tirait-il cette force ? Apolyon savait qu'il n'aurait pas de réponses à ces questions, il savait que s'il avait eu la possibilité de le savoir, elle le lui aurait déjà dit, et il pensa qu'elle-même n'avait peut-être pas les réponses à ces questions ... Il la regardait, intrigué par sa désemparante beauté ... Reprenant ses esprits, il se dirigea vers la lame qui avait d'entrée attiré son attention.
    - Et celle-ci, à qui appartient-elle ?
La jeune femme sembla ricaner. Un sourire mesquin aux lèvres, elle s'approcha et la saisit.
    - Attirante, n'est-ce pas ? Tu as du goût à ce que je vois ... De l'or et des pierres précieuses, rien que ça ! Cette lame est le reflet de ta conscience, le miroir de ton âme ... Pour une personne normale, un membre sans importance de l'ordre, elle n'apparaît que comme un simple sabre, sans différence par rapport aux armes qui l'entourent ... Mais lorsque la personne concernée a un quelconque potentiel, elle montre l'arme qu'il possédera ... s'il en a l'occasion. Ce n'a pas toujours été vrai, mais dans beaucoup de cas, si.
    - Alors cette arme est ... mienne ?
    - Pas encore, mais ça viendra ... Patience est mère de sûreté.
Elle avait prononcé cette phrase avec ironie, et il ne put s'empêcher de frissonner. Il marcha à travers la pièce, admirant les différentes lames qui l'ornaient ... Beaucoup étaient de simples sabres, tous pareil l'un de l'autre, mais certaines sortaient de l'ordinaire ...
    - L'Ordre agit dans ce monde comme le système immunitaire agit dans ton corps. Il chasse les impuretés, le protège de toutes choses indésirables et nocives. Le Généralissime règne en maître sur le monde, il dirige les religions et les armées. Un ennemi de l'ordre est considéré comme mort à partir du moment où il se dit contre nous. Nous sommes partout, nous voyons tout, entendons tout, surveillons tout. Le moindre geste, la moindre conspiration, le moindre plan de l'ennemi, lorsqu'ennemi il y a, nous le connaissons.

    - Comment ?
Il n'eût pas le temps de le voir, le coup était parti trop vite. Il ne ressentait qu'une douce brûlure à la joue, ainsi que le froid s'emparant de son visage, à nouveau mis à nu. À peine s'était-il rendu compte que son masque avait quitté son emplacement d'origine qu'il usa à nouveau de la mana pour le récupérer rapidement. Il la regarda avec un peu de honte. Elle avait toujours la main levée. Elle lui avait donné une gifle du revers de celle-ci. Une gifle étonnamment puissante.
    - Ne me fais pas me répéter ! Je t'ai dit que nous étions partout. Tu nous croises tous les jours dans la rue, aux réceptions où tu te rends, partout, sans même le savoir !
Il tendit la main vers le sabre qui était "sien", regardant derrière lui, d'un air interrogateur. Il voulait tester cette arme si parfaite.
    - Non, pas encore. Pas maintenant ... Je n'en ai pas fini avec toi, tu as encore beaucoup à apprendre sur nous ... Ces armes que tu vois là sont des Rédempteurs. Elles font notre réputation à travers le monde, elles sont craintes, adulées, falsifiées, mais jamais égalées ... Elles sont manipulées exclusivement par les membres de l'Ordre.

    - Mais ... Que fait l'Ordre, exactement ?

    - L'Ordre se décline en trois branches. La première se charge de repérer et de former les éléments à potentiels à travers le monde. La deuxième est en permanence sur le terrain. Elle est affectée à la recherche et à l'éradication des nuisibles. Quant à la troisième ... Et bien, tu le découvriras, peut-être un jour ...
Elle avait frissonné de dégoût lorsqu'elle parla de cette dernière branche. Cela ne rassurait pas Apolyon.
    - J'en déduis donc que vous faites partie de la première branche. Je me répète, mais ... quand commence la véritable formation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariel
Suedel - Fondateur - Tempérance
avatar

Messages : 1491
[IRL] Surnom : Bia

Feuille de Personnage
Guilde: Ordre Ëjid
Niveau: 32
Espèce: Infans Deum

MessageSujet: Re: Première visite   Jeu 22 Avr - 10:19

    Je me répète sûrement, mais je ne suis pas chargée de ta formation. Pour l'instant nous sommes coincés ici, Wingel a sûrement affecté quelqu'un qui va rapidement venir s'occuper de toi. Nous devons simplement attendre, ils savent que je suis ici, et ton mentor sait que je suis avec toi. Alors en attendant, nous devons essayer de lui faire gagner le plus de temps possible en répondant aux questions les plus bénignes.
L'envouteuse perdait patience, elle ne mettait pas beaucoup du sien, répondre aux questions larges du masqué avec des mirages plus flous encore que sa magie... C'était tout sauf d'une aide quelconque. Elle n'aimait pas les personnes envahissantes, assouvies par leur propre curiosité, elle préférait les gens calmes, sereins, peut-être moins à l'aise mais analystes et silencieux. Apolyon était à des parsecs de ses recrues habituelles et cette mission commençait à tirer de façon critique sur sa patience. Mais, à défaut d'abandonner, la jeune femme préférait vite en finir ; aucun ëjid ne songerait jamais à laisser tomber, solution des faibles et des ignares.

Alors, arborée de son sourire fougueux, enfin retrouvé, elle se leva, chassa ces lames d'un claquement de doigt et transforma la salle en un gigantesque dôme tapissé de la planisphère de Terra. Une sorte de vision satellite placardée sur trois cent soixante degrés avec juste au-dessus de lui, Ithaf et sa Basilique. Il pouvait distinguer le moindre relief, lire dans un monde qui semblait vivant, comme s'il était l'œil de Sued. En réalité, ce n'était qu'une représentation du centre de contrôle de la basilique, là où la grande intendante tenait à jour chacune des positions alliées et ennemies, potentiellement intéressantes. Tout était figé, et la seule magie de cette jeune femme suffisait à l'animer ; Sued n'y était pour rien. L'envouteuse et commandante de l'armée saine frappa le sol de sa paume, violemment, extirpant Apolyon de sa rêverie ; déjà perdu dans les alpages de terrans. Le second hémisphère de Terra se dessina alors sur le sol de marbre, tellement profond, qu'on croyait marcher dans le vide sidéral. La sensation était plus qu'inhabituelle, c'est comme si à chaque hochement de tête, chaque pivotement, on se déplaçait de plusieurs milliers de kilomètres autour de Terra, alors qu'on était en son centre, immobile ; une étrange magie que la magie miroir de l'intendante.
    Voici notre monde. Là, tu vois en direct l'évolution des membres du Théisme. Les points mauves sont les gradés, les rouges les simples soldats ; plus ils sont gros ; plus ils sont puissants. Là, on attaque Eizanoma, ordre de Wingel.
    Malheureusement, pour l'heure, tu resteras avec ces tout petits points, là, au Sud du Ruchaneim.
La carte zooma un grand coup, peaufinant les dessins, gonflant la sensation de relief, précisant les détails ; ce qui était il y a quelques instants, une vision satellite s'était transformé en une véritable illusion spatiale. Il avait la sensation d'y être, mais il se déplaçait incroyablement vite, en volant certes vite mais avec une dextérité qui défiait la raison. Soudain, l'image se figea, il ne put réprimer un petit frisson de surprise ; l'arrêt avait été plus qu'abrupt, et il était tellement immergé par le voyage que son corps se sentait transplané. Evina pointa le bout de son doigt sur une yourte tout ce qu'il y a de plus banal. Mais même au travers de cette image, le jeune homme fut intrigué par une formes de voile translucide qui dessinait dans l'air des lacets translucides. L'effet de la chaleur sur certains paysages. Le jeune homme repensa immédiatement à Laÿna, la Sephiroth de Feu de Wingel. Et Evina le sentit.
    C'est elle. C'est elle qui va s'occuper de ton initiation aux arts ëjids. C'est elle qui t'initiera à la voie du Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première visite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première visite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'était sa première visite en Haiti
» Première visite à Nandis
» Première visite
» Première visite (pv Leana)
» [Ivalice] Première visite à Ivalice !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novus Genesis - Redemptio ::  :: Continent de Digmard :: Canton d'Ithaf :: Cité d'Ithaf :: Sous-sol de la Basilique-
Sauter vers: